Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 20 et 22 février 2007

Youppi de la neige…et des vacances!
La belle tempête de mercredi et jeudi passé a chamboulé quelque peu les travaux de la ferme. Les écoles étant fermées, les enfants sont restés à la maison. Les parents tout aussi excités que les enfants par toute cette belle neige ont décidé de prendre un congé et de prendre du temps en famille. Il y avait tellement de neige qu’il nous était impossible de sortir de la cour et notre tracteur pour déneiger n’a pas voulu démarrer.
On en a aussi profité pour dégager la serre des tonnes de neige qui la recouvrait afin de la protéger de ce poids de taille pour éviter un affaissement de la structure.

Fin de stocks
Au panier de cette semaine, on trouve les dernier céleri-raves, courges et bulbes d’ail. Et oui, on arrive à la fin des stocks pour certains légumes, et on sait déjà qu’on va arriver pile pour les paniers d’hiver restants. De quoi se réjouir pour les maraîchers satisfaits : pas de pénurie, pas de gaspillage, on aime ça comme ça! La seule exception cette année : les rutabagas.
Il nous reste des rutabagas en masse, avis aux amateurs et à toutes celles et ceux qui connaissent des recettes pour les mettre en valeur! Nous en offrons ici deux qui ne sont pas piquées des vers...

Passé le mois de février, la courge butternut se conserve difficilement. Le calcium dans la courge migre vers les graines pour les durcir, dans le but d’une éventuelle reproduction. Si vous désirez conserver vos courges pour quelque temps encore, vous pouvez les cuire puis les congeler, pour de savoureuses additions aux potages, muffins et autres recettes... Une fois cuite, on la coupe en gros cubes qu’on met dans des sacs de congélation ou des pots de plastique au congélateur.

Bashed Neeps : Purée de rutabaga et de pommes de terre (Écosse)
Selon le chef Bert Greene, les rutabagas sont désignés comme typiquement Suédois par la plupart des cultures d’Europe de l’Ouest, à part en Écosse, où ils sont désignés par l’appellation familière neep, et servis en purée avec des patates et beaucoup de beurre.

  • 1 lb de rutabaga, pelé, coupé en cubes
  • ½ lb de pommea de terre pelées, coupées en cubes
  • 2 c. à table de beurre
  • ¼ de muscade fraîchement moulue
  • Sel et poivre fraîchement moulu

Faire cuire les rutabagas dans l’eau bouillante salée pendant 10 minutes. Ajouter les patates et faire cuire jusqu’à ce que les légumes soient tendres, environ 15 minutes.
Piler les rutabagas et les pommes de terre avec le beurre jusqu’à la consistance désirée. Pour une consistance onctueuse, utiliser une mixette au besoin. Ajouter le sel, le poivre et la muscade au besoin. Réchauffer à feu doux.

Donne 4 portions.

Paprikash de rutabaga
Un mets hongois qui met l’humble rutabaga en luxueuse compagnie : vin, crème et paprika doux lui confère un rose pimpant tout chic.

  • 2 c. à table de beurre
  • 2 oignons verts, blancs et verts émincés
  • 1 lb de rutabagas pelés, en cubes
  • 6 c. à table de vin blanc sec ou de vermouth
  • 1 c. à thé de sucre (facultatif)
  • 1 ½ c. à table de paprika hongrois doux
  • ½ tasse de crème
  • Sel et poivre frais
  • Persil frais haché

Faire fondre le beurre dans un chaudron moyen sur un feu moyen. Ajouter les oignons verts et les rutabagas, et bien brasser.
Dans un petit bol, combiner le vin, le sucre et le paprika. Bien marier et verser sur le rutabaga. Cuire sous couvert jusqu’à ce qu’il soit tendre, environ 15 minutes.
Ajouter la crème aux rutabagas. Faire cuire sans couvercle pour faire réduire un peu, environ 5 minutes. Assaisonner de sel et poivre au goût, et parsemer de persil.
Donne 4 portions.

(Traduit de Greene, Bert, Greene on Greens, Workman Publishing, New York, 1984, p. 389 et 392.)