Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 28 et 30 novembre 2006

O divines carottes!
Nos amis et nouveaux voisins, Maude-Hélène et Jean-Martin des Jardins de la Grelinette, nous offrent cette semaine une contribution unique au panier: leurs délicieuses carottes, fraîchement récoltées. Établis depuis cette année à St-Armand, à quelques rangs de notre ferme, ils produisent eux aussi des paniers de légumes en ASC, et fournissent entre autres le petit marché d’été de Knowlton. Ça fait de beaux échanges en perspective!

Frédéric à Saratoga Spring
Votre maraîcher curieux retournera dans deux semaines à cette importante conférence sur l’agriculture bio soutenue par la communauté, qui regroupe des producteurs de tout calibre venus d’un peu partout dans le nord-est des États-Unis et du Canada. Il ne sera donc pas présent lors de la prochaine livraison du mardi, mais nous en donnera un rapport complet à son retour.

L’ail populaire
À la demande générale, l’ail reviendra à chaque panier ou presque jusqu’en janvier, selon nos prévisions. On est contents d’en avoir assez pour le faire, et aussi de constater à quel point il est bien apprécié!

Délicieuses Russet !
Les patates que vous trouverez dans votre panier cette semaine sont de type Russet. Cuisiner de préférence au four ou en frites. Éviter de les bouillir

La préparation des courges d’hiver pour les paresseux
Un des défis de la préparation d’une courge d’hiver fraîche consiste à la trancher en deux. Si ceci vous a par le passé découragé d’en faire l’essai, voici un truc qui vous fera peut-être changer d’avis. Faites-la précuire partiellement jusqu’à ce que la peau soit assez tendre pour être facilement transpercée par un couteau avant de vous y attaquer.
Rincer la courge à l’eau froide et bien l’essuyer. Mettre au four à 350 ºF et faire cuire juste assez pour que la peau cède sous la pression de l’ongle, ce qui prendra de 15 à 20 minutes dans la majorité des cas. On peut alors en toute facilité la trancher en deux, retirer la pulpe fibreuse et les graines, puis procéder selon la recette choisie: soit en enfournant la courge à nouveau après l’avoir assaisonnée pour la servir rôtie, soit en la pelant avant de l’ajouter à une soupe, un ragoût, ou encore en finir la cuisson à la vapeur et en faire une purée, etc...

Courge poivrée (Acorn) farcie aux pommes
Un plat d’accompagnement riche pour un repas de fête, qui peut être fait en même temps que le plat de résistance cuit au four (une grosse dinde, peut-être?)

1 courge poivrée de grosseur moyenne
1 pomme acidulée, pelée et coupée en petits morceaux
½ c. à table de farine
Sel et poivre frais
2 c. à table de beurre
1 c. à thé de succanat, cassonade ou sirop d’érable (facultatif)
1/3 c. à thé de cannelle moulue

Faire pré-cuire la courge tel qu’expliqué ci-haut une quinzaine de minutes, puis retirer du four et laisser refroidir un peu. Cette étape peut être faite à l’avance, lors d’une autre cuisson au four.
Garder le four à 350 F. Huiler légèrement un plat peu profond allant au four. Dans un bol, mélanger les pommes avec la farine en brassant pour bien les enrober.
Trancher la courge en deux sur le sens de la longueur, retirer la pulpe fibreuse et les graines, et placer les moitiés dans le plat de cuisson. Déposer les morceaux de pomme dans les cavités, et assaisonner de sel et poivre.
Dans un petit chaudron, combiner le beurre, le succanat et la cannelle, et remuer à feu moyen jusqu’à ce que le tout soit homogène. Étendre ce mélange sur la chair de la courge, et verser le reste sur les pommes. Couvrir le plat et faire cuire une vingtaine de minutes. Découvrir et poursuivre la cuisson de 20 à 30 minutes de plus, jusqu’à ce que la courge soit bien tendre.
Attention: 1 courge donne 2 portions. Pour plus de courges, ajuster les proportions des autres ingrédients.

Traduit et adapté de : Gorman, Judy, Vegetable Cookbook, MJF Books, New York, 1986, p.344 et 347.