Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 12 et 14 septembre 2006

C’est le temps de l’année où le compte à rebours entre en vigueur : à chaque jour son activité essentielle pour que la saison arrive à bon port, et à temps. C’est un apprentissage de la rigueur dans la constance du travail, et de la souplesse devant les conditions climatiques! Parce que les récoltes nécessitent leurs conditions particulières afin de donner des légumes qui resteront beaux et bons au travers de l’hiver. La semaine passée par exemple, on aurait bien voulu entamer la récolte des pommes de terre, mais on a dû attendre pour le plus gros : on le fera aussitôt qu’on a des conditions assez sèches au champ, là c’était trop détrempé.

Le retour des rabioles
Les rabioles sont de petits navets qui aiment la fraîche et l’humidité, et qu’on récolte donc plutôt au printemps ou à l’automne. À ce temps-ci de l’année, elles viennent tout juste de sortir du champ et sont vibrantes de vitalité. On peut les servir crues en apéritif avec une trempette, coupées en bâtonnets et arrosées d’un peu de jus de citron, ou encore les introduire dans toute soupe aux légumes, pour en rehausser le goût. Certaines personnes préfèrent en enlever la peau, au goût plus prononcé, surtout lorsqu’elles sont servies crues.
Leur chair délicate et parfumée est aussi apprécié dans les sautés ou comme légume d’accompagnement, cuite quelques minutes à la vapeur et servie avec du beurre, des fines herbes et un peu de sel.

Betteraves d’automne en feuilles
Quel délice que les betteraves en feuilles ! Une bonne façon d’en consommer consiste à les faire simplement cuire à la poêle avec leurs feuilles et de les servir sur des pâtes de sarrasin avec du yogourt et des graines de tournesol grillées :
Brosser les betteraves à l’eau courante, enlever au couteau toute partie de la peau qui serait plus coriace.
Trancher les betteraves en moitiés puis en tranches assez minces.
Faire sauter à la poêle avec un peu d’huile d’olive et d’ail ou d’échalote quelques minutes.
Laver les feuilles minutieusement et les trancher en lanières. Les ajouter à la casserole avec 5 c. à table d’eau. Baisser le feu et couvrir pour 6 ou 7 minutes.
En fin de cuisson, assaisonner au goût de tamari ou de sel, de jus de citron et de fines herbes au choix.
Servir chaud sur des pâtes orientales ou froid sur des biscottes!!!

Betteraves pour les paresseux
Ne prenez pas la peine d’éplucher vos betteraves avant de les cuire à la marguerite!
Ce faisant, vous :

1) perdriez votre temps
2) enlèveriez plus de betterave que de peau
3) diminueriez les qualités nutritives de la betterave elle-même.

Pour des betteraves-vapeur délicieuses et faciles à cuisiner, il suffit d’en trancher le collet et les racines chevelues, qui contiennent parfois de la terre, et de les brosser à l’eau courante. On les met ensuite à cuire à la vapeur entières, en coupant peut-être en moitiés celles qui sont démesurément grosses, pour que le tout soit cuit au même moment. On les laisse cuire, couvercle fermé, pour une vingtaine de minutes ou plus, tout dépendant de la grosseur des betteraves et du degré de cuisson désiré. «Plus ça reste croquant, plus il en reste dedans (des vitamines)!»
Pour les éplucher, il suffit de frotter la peau avec les doigts (dans l’eau froide si elles sortent du chaudron!), et elle part d’elle-même ou presque. On les coupe alors comme bon nous semble pour la recette choisie. Les restes sont délicieux servis froids avec une vinaigrette acidulée.

Bienvenue à la ferme, ce dimanche 17 septembre
De 10hres à 16hres.

Pour une journée au grand air en bonne compagnie!

Récolte de cerises de terre et préparation de l’ail d’automne en communauté. Pique-nique et tour des champs en chariot à foin!

Pour les indications routières cliquez sur l'onglet coordonnées