Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 11-13 juillet 2006

La visite à la ferme : désherbage et splouch!

Dimanche dernier avait lieu l’activité à la ferme de l’été, pour laquelle nous avons eu le plaisir de recevoir de vaillants partenaires. Nous avons réussi à désherber toutes les échalotes françaises, l’ail, et fait un petit tour de tracteur et... splouch! une saucette dans le petit lac a conclu cette belle journée sur une note rafraîchissante. Merci pour le coup de main bien apprécié, et au plaisir de vous accueillir à nouveau pour l’activité d’automne (la récolte des cerises de terre!!!), le 17 septembre.

Dans les champs, ça pousse.
La croissance, qui avait stagné dans le froid et la pluie, a repris son rythme de croisière. À un tel point, de dire Frédéric, que « les plants de tomates pousse aussi vite qu"on est capable de les tuteurer ». Une vague de récoltes déferlera dans les paniers au cours des prochaines semaines, et l’abondance de l’été se manifestera enfin dans notre assiette! Youppi!

Dans la serre, on en est aux derniers semis de transplants. Il s’agit de la dernière récolte de laitues, et du chou chinois, que l’on ne récolte que tard en automne, quand les nuits fraîches lui ont donné un petit goût sucré. On sème les graines dans des plateaux à multicellules, et on les laisse germer à l’abri dans la serre. Bien ventilée, elle ne devient pas trop chaude, et protège les semis des grosses averses subites, qui peuvent vider les cellules sans façon. La germination est aussi plus uniforme, ce qui nous donne finalement de beaux petits plants, que l’on transfère dès leurs premières feuilles à l’extérieur, sur des tables d’acclimatation. Ils y resteront quelques semaines avant d’être assez gros pour être transplantés en plein champ.

Bénéfiques engrais verts
On va semer cette semaine un engrais vert de pois fourrager et de seigle dans la parcelle où il y avait les laitues. En poussant dans cette parcelle, le seigle servira à protéger la structure du sol avec ses fines racines de surface, tout en décourageant la germination des semences de « mauvaises herbes » en sécrétant des substances inhibantes dans le sol. Le pois, tant qu’à lui, en plus de protéger lui aussi le sol par son couvert végétal, apportera au sol de l’azote, élément essentiel à la croissance végétale, qui sera disponible pour les prochaines cultures. Ces exemples ne sont que quelques-uns des multiples bienfaits de la culture d’engrais verts.

LE CHOU-RAVE
Brassica oleracea var. gongylodes, Kohlrabi

Le chou-rave est un légume fin issu de la famille du chou et du brocoli, très utilisé en Europe centrale et en Europe de l’Est. La partie que l’on mange comme légume est la tige du plant, qui forme un «bulbe» au ras du sol, dont émergent les feuilles. Sous une peau dont on pèle les parties fibreuses au couteau, la chair du chou-rave est légèrement sucrée, croquante et juteuse.

On conserve le chou-rave au réfrigérateur dans un sac de plastique perforé.

Salade de chou-rave rafraîchissante

Le chou-rave est délicieux en salade. Il suffit de le peler avec un petit couteau et de le râper avec la râpe à fromage, en prenant bien soin de l’arroser immédiatement de jus de citron ou de vinaigrette pour l’empêcher de noircir. Une vinaigrette à base de yogourt et d’ail lui sied particulièrement bien. Une bonne idée pour les journées de canicule à venir!