Petites nouvelles des Jardins de Tessa: 20 février 2006

De la planification... et quelques notions d’agrobiologie!
On est encore dans la planification... il y en a des choses à prendre en considération dans la planification des cultures et des travaux du sol pour la saison qui vient! Mais c’est vraiment un travail essentiel. C’est en envisageant à l’avance des solutions aux défis des saisons passées, en prenant les mesures de préventions appropriées pour la santé du sol qu’on réussit des cultures bio abondantes et de qualité. On réfléchit à la rotation des cultures, c’est-à-dire à la succession stratégique des espèces afin de stimuler la diversité biologique du sol, ce qui nous protège en grande partie de la prolifération de maladies ou d’insectes ravageurs. On planifie aussi le travail du sol, qui lorsqu’il est bien orchestré améliorera beaucoup de facteurs comme la gestion des mauvaises herbes, par exemple. Des engrais verts sont prévus en tant que cultures intercalaires, qui apporteront aussi de la diversité biologique au sol. Autre fonction importante: les engrais verts permettront une fertilisation plus efficace, plus économe aussi, en retenant dans leur tissus l’azote essentielle à la croissance de toute plante, pour la libérer à nouveau une fois fauchés et décomposés. On prévient ainsi la perte de cet élément mobile par lessivage entre les cultures, ainsi que l’accumulation néfaste de d’autres éléments qui ont plutôt tendance à s’accumuler dans le sol à chaque fois qu’on y apporte un engrais (fumier ou compost), tel le phosphore.

Une conférence enrichissante
Frédéric revient de Saratoga, dans l’état de New York, où il a assisté à une conférence sur la gestion du sol et des mauvaises herbes, en compagnie d’autres maraîchers bio ASC du Québec. Frédéric y a rencontré des maraîchers expérimentés, qui produisent des légumes bio à grande échelle. Plusieurs font 500 paniers d’été, et une autre ferme, exceptionnelle, en produit 2 400. Situées près des grands centres, ces fermes ne livrent que peu ou pas leurs paniers, leurs partenaires se rendant sur place pour les prendre. Cette conférence a été l’occasion de saisir encore mieux l’importance d’une gestion des sols avisée, et a stimulé la motivation à affiner encore notre planification. Par ailleurs, Frédéric se dit plus proche d’un modèle de ferme de dimension plus modeste, qui offre aussi des paniers d’hiver afin de pouvoir soutenir des emplois de qualité à l’année en région rurale.

Renflouer les coffres
Vous avez déjà décidé de poursuivre avec nous pour la belle saison. Toute l’information nécessaire à votre inscription pour les paniers d’été est disponible sur place au point de chute, de même que sur notre site internet. Votre inscription à l’avance est partie intégrante du bon fonctionnement de notre projet d’ASC!

Pâté aux betteraves (excellent!)
125 ml de graines de tournesol moulues
200 ml de farine de blé entier, de maïs ou de millet
80 ml de levure alimentaire
2 oignons hachés
4 c. à soupe de tamari
1/3 tasse d'huile de maïs ou autre
1/2 tasse d'eau chaude
thym, basilic, sauge, ail
2 betteraves crues râpées
2 c à soupe de jus de citron

Mélanger tous les ingrédients: la consistance doit ressembler à celle de la pâte à muffins. Pour permettre une cuisson plus rapide, distribuer le mélange dans des petits contenants. Couvrir
Cuire au four à 180 C (350 F) pendant une heure max, jusqu'à ce qu'un cure dent planté dans le pâté en ressorte sec. Servir chaud ou froid. Ce pâté peut être congelé.

Tiré de : Renée Frappier, Le Guide de l'alimentation saine et naturelle, Tome 2.

Travail horticole
Avec le congé de maternité de deux de nos jardinières-maîtresses, Les Jardins de Tessa sont présentement en recherche de personnel pour la nouvelle saison. Pour plus de détails, contactez-nous!