Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 13-14-15 décembre 2016

Ouf, une autre saison de terminée ! (voir "Retour sur une saison exceptionnelle" à la fin du document)
Et oui, c’est la fin de la saison, pour ne pas dire la fin de l’année 2016. Nous n’en sommes pas fâchés. Nous sommes plutôt heureux de voir les vacances arriver. Frédéric a bien hâte de sortir un peu des légumes pour aller bûcher ou travailler dans son garage. Comme vous devez vous en douter, il a toujours un projet de construction ou de machine en tête. Son petit hamster est très actif… Si cela vous intéresse, Frédéric a pondu un bilan de la saison pour vous. À lire au verso.

Plein de belles commandes
Wow! Merci pour toutes les belles commandes que vous nous avez passées. Ça nous permet d’écouler une bonne partie des stocks qu’il nous reste et nous sommes tellement heureux de vous les vendre à vous plutôt qu’à une épicerie ou un grossiste. Nous avons même dû acheter un peu de carottes à un producteur du coin car nous en avons manqué. Ce sont des carottes des Jardins du Pied de Céleri à Dunham, tout bio. Et en plus, quatre des associés sont des anciens travailleurs des Jardins de Tessa. Merci encore d’être si fidèles.

L’entretien de la flotte
Vous vous souvenez de Fénix, un ancien des Jardins attitré à la machinerie ? Et bien super Fénix viendra donner un coup de main à Frédéric pour l’entretien de sa flotte de tracteurs. Fénix est maintenant l’un des 6 membres de la coop des Jardins du Pied de Céleri. Pour continuer à faire des liens, la gang du Pied de céleri cultive sur le terrain de Bernard, notre boulanger aux points de chute.

Parlant d’entretien
Frédéric a eu une petite frousse vendredi passé. Lorsqu’il a pris le cube, ce dernier ne voulait plus avancer. Heureusement, c’était seulement un peu de glace dans le filtre à diesel. On se croise les doigts pour les dernières livraisons.

Merci pour votre support et surtout votre patience en cette saison 2016
Comme à chaque fin d’année, nous tenons à vous remercier, chers(ères) partenaires, de nous avoir fait confiance. Vos commentaires et encouragements sont une grande source de motivation pour nous et nous donne l’élan pour continuer et aussi réajuster le tir lorsque nécessaire. Au printemps, nous avons fait le saut et sommes passés en mode inscription, gestion de vacances, commandes additionnelles et autres, en ligne. Ce passage n’a pas été facile et ne l’est toujours pas. Preuve à l’appui, notre formulaire d’inscription n’est toujours pas disponible bien que depuis le début il était entendu qu’il devrait être prêt il y a 2 semaines… Nous sommes très conscients que plusieurs d’entre vous ont aussi eu des problèmes avec le nouvel outil et vous avez été très patients et compréhensifs. Pour cela nous vous disons merci, merci, merci et espérons que cela n’entachera pas votre désir de vous réabonner avec nous. Lorsque le formulaire d’inscription sera prêt, vous le recevrez par courriel. Et s’il y a quoi que ce soit, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel ou à nous téléphoner. Et, si vous connaissez un programmeur pas trop chérant et surtout compétent, on garde toujours un œil ouvert…

Merci à nos bénévoles et travailleurs
Merci à Alice et Alex pour leurs loyaux services au point de chute de Centre-Sud. Merci aussi à David et Louis au point de chute de Villeray. Merci pour votre implication et votre bon service auprès des partenaires. Merci aussi à Pascal, Gabrielle, Lucie et Julie d’être restée avec nous pour les paniers de novembre-décembre. Ça prend du courage pour rester jusqu’à la fin…

Joyeux Noël et bonne année à tous et à toutes. Lumière, amour, santé et bon manger. Frédéric et Yoana

Retour sur une saison exceptionnelle…

Dernière livraison de panier pour 2016. Youpi, on va pouvoir se reposer. Les saisons filent mais ne se ressemblent pas. Je ne me souviens pas avec précision les dix-neuf dernières années mais je dois admettre que cette saison-ci fut mémorable. Difficile de faire un bilan sur 365 jours mais le premier événement marquant de cette année fut un beau voyage en famille. Je suis conscient que plusieurs d’entre vous aimeraient que les paniers s’étirent tout l’hiver, ou du moins une partie de l’hiver, mais la pause est nécessaire pour le jardinier. Peut-être qu’un jour nous pourrons revisiter cette option, avec l’aide de familles impliquées dans la gestion de la ferme, qui sait…

Cette année, nous avons été chanceux pour le recrutement de l’équipe des Jardins. Nous devions repartir avec une équipe toute neuve. À l’automne 2015, plusieurs candidats-tes sont venus faire une journée d’essai, ce qui facilite le choix (car nous pouvons les voir à l’œuvre) et diminue le stress au printemps. Je suis très bien tombé. Une belle gang de personnes motivées qui opéraient tout en étant joyeux, peu importe les circonstances. Belle énergie et tellement agréable. À notre grand bonheur, deux d’entre eux, Florence et Helen désirent revenir l'an prochain. Et l’amoureux de Florence a aussi manifesté son intérêt. Pour le reste de l’équipe, nous verrons au retour des fêtes. Je suis confiant de trouver. Les apprentissages sur une vraie ferme sont fortement valorisés par les institutions scolaires. De plus, les gens intéressés à démarrer un projet de ferme comprennent qu’un minimum d’expérience terrain est essentiel au démarrage d’un projet. Merci à tous ceux et celles qui sont venus donner un coup de main cette saison. Sans leur implication, je ne pourrais réaliser la montagne de tâches journalières qu’impliquent un bon roulement et la pérennité de la ferme.

SOLEIL ET CHALEUR! Wow, que nous avons sué cet été. Pas facile pour l’équipe mais de belles conditions de croissance. Nous avons dû y ajouter de l’eau mais ça été super. Très peu de maladies fongiques, du beau calibre et de la qualité. Nous avons du déplacer le système d’irrigation d’une parcelle à l’autre pour la plupart des légumes racines. Les pommes de terre en ont particulièrement bénéficié. C’est dans des conditions extrêmes comme cet été que l’on peut apprécier les qualités d’un sol en santé. Tous les efforts déployés pour entretenir notre sol prennent ici leurs sens. Du bon compost, l’implantation systématique d’engrais verts, la rotation des cultures, le choix des outils de travail du sol, toutes ces pratiques influencent la bonne croissance des plantes. En ayant un sol meuble et bien structuré, les racines y pénètrent facilement et cela permet un bon développement des végétaux. Les légumes qui ont particulièrement profité cette saison sont les énormes brocolis et choux-fleur, les méga bottes de basilic, les juteuses cantaloups et melons d’eau, l’abondance des poivrons de couleurs, la généreuse production des tomates et que dire des magnifiques oignons, rondelets et fermes à souhait.

Quelques cultures ont eu moins de chance, entre autres les chétives (ou damnées) cerises de terre. J’ai discuté avec d’autres maraîchers-ères qui ont eu plus de succès qu’ici et j’ai un bon plan pour améliorer leur vigueur l’an prochain. En 2015, la base racinaire des bulbes d’ail a été attaquée par un champignon et nous avons dû renouveler nos semences auprès de producteurs-trices de la région. L’exorbitant coût de l’ail nous a fait passer de 20 000 bulbes à 12 000. Heureusement, nous avons eu une belle récolte cet été, ce qui nous a permis d’en replanter 20 000. En espérant que l’hiver soit clément pour cette culture tellement prisée. Si tout va bien, l’an prochain tout devrait rentrer dans l’ordre et vous devriez en avoir davantage dans vos paniers. On se le souhaite.

Une nouveauté en 2016 était notre association avec un organisme local (cellule jeunesse de Cowansville). Des bénévoles passaient tous les lundis pour ramasser les légumes déclassés et les redistribuer localement ou les transformer. Belle expérience. À renouveler.

Pour 2017, nos objectifs restent à peu près les mêmes qu’en 2016. Nous désirons conserver la même échelle de production et cultiver majoritairement pour nos partenaires. Nous analysons la possibilité d’offrir des paniers pour personnes à faibles revenus dans Centre-Sud. La façon de procéder n’est pas encore claire et nous sommes ouverts aux suggestions. Parmi nos 300 familles, il doit bien y en avoir quelques-unes qui ont des idées et/ou des contacts. Une formule envisageable serait qu’une OBNL reçoivent les dons et ensuite elle paierait l’inscription à la ferme et choisirait les bénéficiaires.

Sur ce, nous vous souhaitons un magnifique temps des fêtes et vous remercions encore du fond du cœur pour votre soutien et vos bons mots.

En espérant vous compter à nouveau parmi nous en 2017.

Frédéric