Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 29-30 septembre et 1er octobre 2015

Les récoltes se poursuivent…
La semaine passée, nous avons terminé de récolter tous les céleris rave. Cette semaine (lundi), nous avons vidé la parcelle de choux. Cela nous fait huit bennes de beaux choux dodus et sains, qui se conserveront pour les paniers des mois à venir. Les résidus de choux ont déjà été incorporés au sol et Antoine s’est empressé de semer le seigle d’automne. Et tout ça, dans la même journée. Que c’est satisfaisant ! Avec ces belles récoltes, le réfri commence à être pas mal plein.

La fin des tomates
Et oui, la maladie aura finalement eu raison des tomates. Nous sommes tout de même très heureux d’avoir pu vous en offrir pendant les six dernières semaines. C’est beaucoup mieux que ce que l’on prévoyait au mois d’août. Le temps chaud et sec de septembre nous a permis d’étirer la production et de ralentir la maladie.

Les courges, ces délicieuses…
Cette semaine, vous retrouverez au panier de belles courges spaghetti. Cette année, la récolte de courges spag a été généreuse et les courges sont magnifiques. Pour préparer la courge on doit la couper en deux, en retirer les graines et placer le côté coupé sur la plaque. On doit cuire entre 30 et 45 minutes, jusqu’à ce qu’une fourchette entre assez facilement dans la peau et la chair. Il ne faut pas la cuire trop longtemps car les filaments deviendront tout mou et la texture en sera moins intéressante. Pour des recettes, voir anciens numéro des Petites nouvelles.

Une bonne recette de compost
Votre maraîcher préféré tenait à ce que je vous parle de son compost alors voici. La semaine passée, les boys (Fred, Pasquinel et Antoine) ont mélangé du beau fumier de vaches laitières qui vient de chez un producteur presque voisin avec du fumier de poule pondeuses bio et de la paille de seigle qui vient de chez nous. Mélanger et brasser un tel tas demande de la patience et une certaine habileté à manier la pelle du tracteur. Avec beaucoup de détermination, Pasquinel et Antoine ont travaillé ce tas afin de nous faire un beau compost pour l’an prochain. Ils ont même fait du temps supplémentaire avec Fred pour terminer le tout la journée même. Cinq jours plus tard, la température de l’andain a augmenté à 55°C. Il est important pour un compost d’atteindre une certaine température afin de tuer les graines de mauvaises herbes et les pathogènes qui pourraient s’y trouver. Frédéric est très fier de pouvoir fabriquer lui-même, à la ferme, son compost, avec des fumiers de bonne qualité et sa propre paille. Dans un sol comme le nôtre, le compost est le fertilisant le plus approprié pour nourrir le sol et le dynamiser. Il participe aussi grandement à l’amélioration de la structure du sol. Faire sont compost est un must.

Idées recettes avec les choux de Bruxelles

Préparation des choux avant la cuisson:
Couper le bout. Couper le chou de Bruxelles en deux dans le sens de la longueur. Faire une incision dans la queue.

Choux de Bruxelles, huile de sésame rôti et poireaux
Faire cuire les choux cinq minutes maximum dans de l’eau bouillante salée. Faire chauffer l’huile de sésame rôtie, et un peu d’ail pour aromatiser. Déposer les choux de Bruxelles avec la face coupée sur le fond de la poêle. Ajouter un poireau coupé en lanières (prendre la partie un peu verte, là où le poireau commence à blanchir). Ajouter un peu de sel. Retirer du feu dès que les choux sont caramélisés.

Gratin de choux de Bruxelles
Faire cuire les choux cinq minutes maximum dans une marguerite. Égoutter. Mettre dans un plat et ajouter du fromage râpé (mélange de cheddar Le Pic et de Monterrey Jack). Faire gratiner au four. Le fromage fondra mais ne fera pas de croûte colorée. Ajouter du poivre et servir. Cette recette peut accompagner une viande rouge ou un poisson avec un goût fort et une certaine texture (steak de bœuf, de cerf, ou de thon).

Recettes de Nadia Boudreau, chef-propriétaire du restaurant La Gaudriole.