Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 18-19-20 août 2015

De retour d’un magnifique séjour en Gaspésie (quelle région extraordinaire), en passant par Cap-Au-Renard, j’ai découvert un endroit extraordinaire. Ça s’appelle la Coop du Cap. Située en hauteur juste en face du fleuve, l’endroit est tout simplement paradisiaque. Andrée-Anne (qui a travaillé ici en 2012) et Olivier sont les maraîchers de la Coop. Ils produisent une trentaine de paniers pour une première saison. J’ai vu leurs champs et on doit les féliciter car cultiver des légumes en Gaspésie c’est tout un défi, entre autre à cause d’une saison beaucoup plus courte. Andrée-Anne m’a même confié qu’ils avaient partis un feu dans le poêle à la fin juillet… Il y a aussi France et Bruno qui transforment le chanvre et en font des produits délicieux comme les graines de chanvre grillées (mes favorites), de l’huile de chanvre, des vinaigrettes de chanvre et ils produisent également un nectar de framboise tout à fait unique avec leur propre framboises (oui, ça pousse aussi en haute Gaspésie). Et tout cela est bio évidemment. Je pourrais vous en parler encore longtemps mais je vous invite à aller visiter leur site web www.coopducap.org. Pour ceux et celles qui sont allés à la Foire Bio-Paysanne cette fin de semaine, vous avez sûrement dû les rencontrer.

Mère Nature, quand tu nous tiens…
À mon retour de vacances, j’ai constaté des dégâts douloureux au champ. Je ne sais trop comment vous l’annoncer car c’est un légume que nous attendons tous avec impatience mais pour cette saison, nous devrons faire le deuil des tomates cerises. La maladie qui a attaqué les tomates progresse de façon fulgurante et en moins de deux semaines fait du plant un tas de feuilles sèches. Le plant ne peut donc plus faire de photosynthèse et les quelques fruits mûrs qui s’y trouvent ont un goût insipide. Pour le moment, les grosses tomates semblent épargnées et nous les surveillons avec attention. Nous nous croisons les doigts pour que les récoltes s’étirent encore sur plusieurs semaines.

Concombres et courgettes, toujours plus
Contrairement aux tomates cerises, les concombres et les courgettes adorent le temps chaud et humide. C’est l’abondance. Comme vous le savez probablement déjà, nous utilisons plusieurs cultivars d’un même légume afin que leur production s’étire sur plusieurs semaines et qu’ils n’arrivent pas tous en même temps. Et bien là, comme nous avons eu du temps particulièrement humide et chaud les dernières semaines, la production des cucurbit a explosée. Pour passer une partie de vos concombres, un partenaire qui se nomme Mathieu, qui je présume aime bien cuisiner, nous a partagé sa recette pour passer une bonne quantité de concombres. La voici ci-bas.

Des pommes la semaine prochaine
Un petit mot pour vous mentionner que les pommes de la Ferme du Haut-Vallon seront de retour la semaine prochaine. Ce sera de la pomme d’été donc de la Paulared. Et Jasmine me confiant que nous aurons peut-être droit à du jus de pomme un peu plus tard en saison. On le souhaite de tout notre cœur.

Relish aux concombres de Mathieu
On peut doubler ou diviser la recette j’imagine…

8 extras gros concombres (enlever les graines et conserver la pelure)
2 ¾ tasses de sucre
2 ½ tasses de vinaigre
3-4 oignons
4 poivrons verts
1 poivron rouge
¼ tasse de gros sel
¼ c. à thé de curcuma
1 c. à thé de graines de moutarde
1 c. à thé de graines de céleri

Hacher les concombres, les poivrons et les oignons. Mettre dans une poche avec le gros sel. Laisser égoutter pendant 5 heures. Mettre dans un grand chaudron le vinaigre, le sucre, les légumes et les épices. Cuire à feu moyen. Lorsque le tout est chaud, vous comptez de 15 à 25 minutes (ni trop liquide, ni trop épais) puis mettre dans les pots déjà stérilisés.

Et Mathieu de commenter : «Sérieusement, maintenant on ne peut plus mettre autre chose que ce condiment dans nos burger et hot-dog! »