Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 23-24-25 juin 2015

Les cantaloups fleurissent…
La parcelle où se trouvent les cantaloups est magnifique. Les cantaloups sont en fleurs et c’est de toute beauté. Nous les avons « désabriés » (c’est-à-dire enlever la bâche) vendredi passé et déjà les courants s’étirent dans les allées. Côtes à côtes avec les melons d’eau qui ont un feuillage assez spectaculaire, c’est un beau tableau.

Transplantations, entre pluie et averse!
Vendredi passé, nous avons réussi à transplanter le semis numéro 2 de brocolis (les brocolis d’été) et les choux de conservation (pour les paniers de novembre et décembre). C’était collant et mouillé mais c’est mission accomplie et nous sommes soulagés que ces petits plants soient maintenant en terre.

Désherber, désherber, désherber…
Nous avons réussi à terminer le désherbage des oignons vendredi passé. Aux jardins, nous avons 2 techniques pour désherber. Il y a le sarclage, qui est fait à l’aide d’outil (genre tracteur ou bêche) et le désherbage qui est fait à la main. Le sol où nous avons planté les oignons est un sol disons lourd, ce qui signifie qu’il y a une certaine part d’argile dedans. Ce type de sol prend plus de temps à se ressuyer (sécher) et lorsqu’il y a beaucoup de grosses pluies, il devient sec et très dur. Lorsque vient le temps d’arracher les mauvaises herbes dans un tel type de sol, la racine reste souvent en terre. C’est dans cette terre croûtée que nous avons désherbé la semaine passée. Bravo la gang pour votre beau travail !

Vive les tunnels!
Les tomates qui se trouvent dans nos tunnels chenilles sont luxuriantes. À l’abri des intempéries et à quelques degrés de plus que la température extérieure, elles profitent bien. Elles grandissent si bien que Pasquinel et Aurélien ont déjà commencé à les tuteurer. Le tuteurage consiste à fixer une jeune plante à une armature, pour lui permettre de pousser dans le sens que l’on veut lui donner. On recourt à cette pratique pour aider les plants à résister aux vents et éviter la cassure de branches (lorsque les plants ne sont pas abrités) mais dans notre cas, nous tuteurons pour faciliter la récolte des fruits et améliorer l’aération dans le feuillage afin de prévenir les maladies.

La fleur d’ail vous connaissez ?
Les petites tiges toutes en spirales qui se retrouvent dans le panier cette semaine sont des fleurs d’ail. On récolte la fleur d’ail afin de permettre au plant de concentrer ses énergies à faire un beau bulbe et non une fleur (et éventuellement des graines ou bulbilles). On peut manger la fleur crue, coupée en petits morceaux dans une salade. Elle se mange aussi cuite à la vapeur, coupée en morceaux d’un cm environ. On sait qu’elle est prête lorsque nous pouvons entrer une fourchette dedans. On y ajoute une noix de beurre et c’est sublime. Je l’ai aussi essayé broyée au robot avec un peu d’huile et mélangée avec du pesto de roquette. Intéressant…

Bette à carde au four
1 botte de bette à carde
3 c. à soupe d’huile d’olive
1 c. à soupe de vinaigre balsamique

Hacher grossièrement les feuilles de bette. Hacher plus finement les tiges. Mettre dans un papier d’aluminium. Mélanger l’huile et le vinaigre et arroser le légume. Saler et poivrer.
Faire cuire environ 10 minutes au four.
Réf : Tiré du site d’Équiterre

La bette à carde peut être servie en accompagnement revenue dans la poêle avec de l’huile, du jus de citron, des graines de sésame grillées et de l’ail. Certains aiment remplacer le jus de citron par du tamari et y ajouter oignons et tofu pour plus de consistance. On peut aussi cuisiner la bette dans un riz, dans des pâtes et en soupe avec un bon miso. Les possibilités sont infinies. Il y en a même qui la prépare en smoothie avec du pamplemousse, des poires, du gingembre et pourquoi pas avec un peu de coriandre. Bonne découverte !

LIVRAISON LES 30 JUIN ET 2 JUILLET
Même si le 1er juillet est un congé férié, il y aura tout de même livraison mardi le 30 juin et jeudi le 1er juillet. Bonne fête du Canada à tous !