Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 17 et 19 septembre 2013

Ça a gelé!
Ouch, le premier gel a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi. Grosse glace sur le pare- brise de notre auto ce matin. La météo annonçait 2 degrés la nuit passée. Fred, avec son expérience, a décidé qu’on ramassait toutes les courges hier au cas où il gèlerait. Quel pif! Si ça n’avait pas été fait, la parcelle de courges aurait été une perte totale. La récolte a été bonne. Nous avons récolté de belles butternut, acorn, spaghetti, citrouilles à tarte et délicatas. Elles garniront probablement vos paniers d’ici la fin de la saison.

Pas de tomates en caisse
Dû au gel et à la maladie qui a progressé de façon fulgurante dans nos tomates de champ, nous serons dans l’impossibilité de vous fournir les tomates que vous nous avez commandées. Il nous en reste un peu dans notre tunnel mais ce ne sont pas des italiennes et elles sont destinées aux paniers. Nous sommes vraiment désolés et nous nous excusons sincèrement de ne pouvoir honorer vos commandes. En espérant une année plus favorable à cette culture l’an prochain.

Partons la mer est belle…
C’est la flotte dans nos champs. Les pluies de la semaine passée ajoutées à celles de la nuit de dimanche à lundi ont été dévastatrices ici. Le champ de tomates ressemble à un champ de bataille (c’est vraiment triste à voir) et dans certaines parcelles nous calons d’un pied. Imaginez ce que cela prendra de soleil et de vent pour sécher. Une grande partie de nos patates sont encore sous terre. Ça nous rend un peu nerveux. Certes elles peuvent tolérer une certaine quantité d’eau lorsque le temps des récoltes est venu mais là, ça commence à être limite. Nous allons espérer que la météo dise vrai et qu’il y aura du soleil le reste de la semaine. Ainsi, nous serons peut-être en mesure de récolter les patates à la fin de la semaine.

Nouveau projet aux jardins de Tessa
Marie-Clothilde, ancienne rédactrice des petites nouvelles des Jardins a lancé un nouveau projet cet automne : des lactos avec nos légumes. Wow, quelle bonne idée! Surtout lorsque l’on connaît tous les bienfaits de ces préparations. Pour ceux qui sont moins familiers avec les lacto-fermentations, il s’agit d’une méthode très ancienne pour conserver les légumes. Ils sont plongés, crus, dans de l’eau salée, et se conservent ainsi des mois, voire des années. Le grand avantage, par rapport à une conserve traditionnelle : ils gardent toutes leurs propriétés nutritionnelles et, mieux, ils en développent de nouvelles !
Lorsque le bocal contenant les légumes est fermé, on crée un milieu anaérobie où les bactéries lactiques se développer. Elles acidifient la préparation, et empêchent les moisissures. C'est de l'acide lactique qui est produit, pas du lactose : cela signifie que les personnes allergiques au lait peuvent en consommer en toute sérénité. Vous avez tous au moins consommé une fois un produit lacto-fermenté : la choucroute. Comme le chou, tous les légumes qui se consomment crus peuvent être très facilement lacto-fermentés. Ça vaut la peine d’essayer. Voir le bon de commande pour plus d’infos. Si cela vous intéresse. Vous avez jusqu’au 4 octobre pour passer une commande. Vous pouvez remettre votre bon au point de chute d’ici la fin du mois. Pour informations contactez directement Marie Clothilde au 450-538-0128.