Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 3 et 5 septembre 2013

Les épinards
Wow! Des épinards au menu cette semaine. Comme nos épinards ont eu droit à une bonne ondée avant d’être récoltés, ils sont quelques peu mouillés et garnis de sable. Nous vous invitons à les sortir du sac le plus rapidement possible. Il faudra bien les laver et bien les essorer avant de les entreposer au réfri dans un contenant hermétique. De cette façon, ils se conserveront mieux.

C’est la fin des concombres
Prenez le temps de bien goûter et savourer les concombres qui se trouvent dans votre panier cette semaine car ce sont les d-e-r-n-i-e-r-s de la saison.

Ça sent l’automne
La semaine passée, Guillaume et Pierre-Olivier ont nettoyé la parcelle de melons et cantaloups. Les résidus de culture ont été enfouis et Frédéric à réussi à semer un engrais vert de pois et avoine avant la pluie. Dans ce cas-ci, l’engrais vert sert de couvre sol afin de diminuer la pression des mauvaises herbes et à éviter l’érosion. De plus, la culture du pois amène un peu d’azote au sol et l’avoine, avec ses racines fasciculées, capte les éléments fertilisants du sol. En culture biologique, l’utilisation d’engrais vert est grandement appréciée car elle a plusieurs bienfaits. Parmi ceux-ci : l’amélioration de la structure du sol, l’apport de matière organique fraîche qui alimente les organismes du sol et stimule la vie dans le sol, l’apport d’azote, la protection contre le lessivage. Dépendamment à quel moment nous semons nos engrais verts, il est possible d’en récolter la paille et de la conserver comme paillis pour l’année suivante. Nous pouvons aussi en récolter les grains (surtout pour le seigle et l’avoine) et les réutiliser en engrais vert l’année suivante. Bref, les engrais verts sont une pratique à intégrer en maraîchage bio et j’irais même jusqu’à dire qu’elle devrait faire partie de toute régie de production peu importe les cultures et peu importe qu’on soit en conventionnel ou en bio. Voilà c’est dit !

La récolte des patates, c’est parti !
Pendant que Guillaume et Pierre-Olivier faisaient du nettoyage au champ et préparait les parcelles à semer en engrais verts, le reste de l’équipe s’est affairé à commencer la récolte de pommes de terre. Pas facile de prévoir les récoltes quand la météo annonce de la pluie et qu’il semble vouloir faire beau. Jeudi passé, nous avons pris une chance et Mère Nature nous a épargnés. Nous avons pu ramasser 3 planches (sur 19) sans une goutte de pluie. Espérons que la chance nous accompagnera jusqu’à la fin des récoltes…

Frittata aux oignons, poivrons rouges, ail et fromage feta

1 ½ tasse de pommes de terre en dés
2 c. à soupe d’huile d’olive
2 tasses d’oignons hachés
2 c. à soupe d’ail pressée
1 tasse poivron rouge en petits morceaux
1 tasse de tomates épépinées en morceaux

Mélange d’œufs
2 pincées de poivre de Cayenne
Poivre noir du moulin
4 œufs
2/3 de tasse de lait de vache
4 c. à soupe de fromage feta émietté ou en mini cubes
Paprika et persil pour saupoudrer (Facultatif)

Peler les pommes de terre, coupez- les en morceaux et faire cuire à la vapeur jusqu’à tendreté. Chauffer l’huile d’olive dans une grande poêle et faire revenir l’oignon environ 10 minutes, jusqu’à ce qu’il commence à caraméliser. Ajouter les morceaux de poivrons et faites revenir 2 à 3 minutes. Ajouter les cubes de pommes de terre, l’ail et faire revenir encore 5 minutes. Incorporer les morceaux de tomates et brasser. Mélanger les œufs, le lait les épices et le fromage. Verser ce mélange d’œufs puis faire cuire à feu doux jusqu’à ce que le mélange épaississe dans le fond de la poêle. Saupoudrer de paprika et de persil si désiré. Cuire environ 10 à 15 minutes dans un four à 350°F ou jusqu’à ce que la frittata soit gonflée et que le dessus soit doré.
Note : Utiliser une poêle d’environ 10 pouces de diamètre allant au four. C’est idéal si le fond est épais.

Recette maison de Rachel T.