Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 25 et 27 juin 2013

Joyeux solstice !
À la ferme, nous sommes bien heureux car avec le solstice la chaleur arrive enfin (espérons que cette fois-ci c’est pour de bon). Le soleil reste encore timide mais le temps chaud et humide donne une belle poussée de croissance aux plants. Juste ce qu’il faut pour que les zucchinis fassent leur apparition dans le panier cette semaine.

Tuteurer les tomates
La semaine dernière, Isabelle et Amira ont passé la première corde dans les tomates de champ. C’est bon signe, cela signifie qu’elles ont poussé un peu. On tuteure les tomates pour plusieurs raisons : pour éviter qu’elles ne touchent le sol et y pourrissent, pour faciliter la récolte et pour améliorer la circulation d’air dans les plants. Ainsi, nous réduisons le risque de voir apparaître des maladies fongiques et/ou bactériennes. Et, c’est tellement plus joli dans un champ…

Sublimes aubergines
Les aubergines commencent à fleurir. La semaine passée, Arthur à découvert les premières bibittes à patates dans les aubergines et il s’en est donné à cœur joie, avec papa, à les ramasser. Il est important de les attraper à temps car elles font de gros ravages. Comme la plupart des insectes indésirables, elles se reproduisent rapidement.

Les carottes #2 ont germées!
Les carottes du deuxième semis pointent déjà le bout de leurs feuilles. Avec le beau temps de la semaine passée, leur germination a été rapide. Tant mieux car nous avons bien hâte d’en manger.

Visite de ferme
Vendredi passé, l’équipe des Jardins de Tessa est allée visiter nos voisins fermiers, les Jardins de la Grelinette. Comme vous en avez probablement entendu parler, la Grelinette est une petite ferme qui cultive sur à peine un hectare. C’est ce qu’on appelle du jardinage bio-intensif. Ce fut bien intéressant pour l’équipe car c’est un modèle très différent de ce que nous faisons ici.

LES FLEURS D’AIL
Allium sativum, Garlic tops

Les fleurs d’ail sont un légume délicat prisé des Méditerranéens. Elles peuvent être mangées crues, hachées finement et ajoutées aux salades, et sont délicieuses en morceaux dans des sautés, attendries par la cuisson (les mettre au début, comme pour les oignons). Elles se conservent à merveille hachées, et couvertes d’huile d’olive dans un pot fermé au réfrigérateur. On peut alors s’en servir comme condiment. De saveur plus douce que le bulbe, elles sont d’un usage plus discret, et portent elles aussi des vertus médicinales renommées.
Une bonne façon de profiter des fleurs d’ail qui pourraient s’accumuler : couper tout un paquet en morceaux d’une dizaine de centimètres chacun et les cuire à la vapeur. On peut les servir en vinaigrette ou en sauce blanche, ou simplement avec du beurre, comme on le ferait avec des asperges. Les fleurs d’ail sont aussi bien agréables coupées en petit morceaux et jetées dans une soupe ou un plat mijoté en fin de cuisson. Il suffit d’enlever le bout plus mince de la fleur, qui est plus fibreux, et tout le reste se mange!

La bette à carde
Le gros paquet de feuilles vertes qui se trouve dans votre panier cette semaine est de la bette à carde. Elle se cuisine comme l’épinard et le remplace très bien dans les recettes d’épinards cuits. Il faut toutefois enlever sa carde (tige centrale) que l’on peut faire revenir pour l’attendrir et la jeter dans notre plat ensuite. En général on mange la bette cuite, sauf dans le mesclun en bébé feuille. Essayez-la entière, mélangée avec des cubes de tofu, cuite à la vapeur ou encore dans la poêle avec un peu d’huile, de beurre, ou de tamari. Ajouter du citron, de l’ail, du tamari, des graines de sésames grillées. Certains la préparent même en soupe, avec un bon bouillon de miso. À vous de trouver la combinaison à votre goût.