Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 2 et 4 octobre 2012

D’autres récoltes terminées
La semaine passée, nous avons finalement terminé la récolte de pommes de terre (il nous restait encore sept planches à ramasser). Nous avons aussi récolté tous les céleris-rave, ce qui nous en a donné cinq bennes. De belles réserves pour les paniers d’hiver!

Pourquoi trier l’ail ?
Ces jours-ci, une partie de l’équipe des Jardins s’affaire à trier l’ail. Tout un contrat. Lors du triage nous avons plusieurs catégories de classement : il y a les bulbes à six cailleux (communément appelé gousse), que nous réservons pour la plantation que nous ferons d’ici la fin du mois; il y a tous les autres bulbes qui sont beaux mais qui n’ont pas six cailleux, que l’on garde pour la conservation et les paniers d’hiver; il y a l’ail qui a quelques défauts (ex : un cailleu moins beau, bulbe trop ouvert, déformation, etc.) et la déclassée vraiment trop endommagée que l’on garde pour nous, la famille et les amis.

Le radis melon d’eau vous connaissez ?
Le radis melon d’eau ou radis « red meat » ce sont les petites boules blanches avec un peu de vert pâle que vous trouverez dans votre panier cette semaine. À vrai dire, je ne sais pas pourquoi on le nomme melon d’eau mais je présume que c’est à cause de la couleur de sa chair qui est d’un rose éclatant. C’est un radis de conservation
dont la taille est beaucoup plus grosse que celle du radis de début de saison que l’on connaît. Le radis melon d’eau peut être mangé cru, râpé en salade (avec une vinaigrette ou simplement avec du vinaigre ou du jus de citron). Il accompagne bien légumes, volaille, fruits de mer ou poisson. Cuit, le radis melon d’eau s’utilise comme le navet, notamment dans les potages. Il peut également être ajouté dans un plat sauté à la chinoise. Ce radis se conserve au frigo dans un sac en plastic, de préférence perforé.

Projet numéro deux terminé
Comme vous le savez déjà, ce printemps (comme à tous les printemps), Frédéric était très motivé et il a entrepris deux projets de construction : son projet de remise à machinerie auquel il songeait depuis plus de deux ans et la rallonge à la salle d’emballage. Le projet de la remise à machinerie suit son cours bien tranquillement mais la rallonge à la salle d’emballage est chose faite depuis mercredi passé. Il sera beaucoup plus facile et agréable de travailler dans un espace un peu plus grand.

Potage de poireaux et céleri-rave
2 c. à soupe d’huile d’olive
3 bons poireaux, parés, tranchés en rondelles
1 céleri-rave de taille moyenne, pelé, coupé en morceaux
½ c. à thé de sarriette séchée
½ c. à thé d’origan séché
½ t. de riz brun ou blanc déjà cuit, ou une pomme de terre à bouillir, en petits cubes
8 t. de bouillon ou eau au choix
Sel et poivre au besoin
Fromage Gruyère ou Emmenthal à râper au-dessus de chaque bol (option délicieuse)

Dans un gros chaudron, faire chauffer l’huile d’olive à feu moyen et y déposer les poireaux. Faire revenir quelques minutes avant d’ajouter le céleri-rave et ¼ de tasse d’eau, les herbes (en les broyant entre les doigts) et 1 c. à thé de sel. Couvrir et laisser cuire une dizaine de minutes, en remuant de temps à autre.
Ajouter le riz ou la pomme de terre, le bouillon ou l’eau, et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que les légumes soient bien tendres. Goûter pour assaisonner de sel et de poivre au goût.