Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 28 et 30 août 2012

Une autre visite inspirante !
Dimanche dernier, Frédéric, Anne-Sophie et Andrée-Anne ont participé à une visite de ferme organisée par le réseau ASC d’Équiterre. La visite a eu lieu au Vermont dans le petit village de Craftsbury, à la ferme Pete’s Greens. Cette ferme fait 300 paniers en été et 400 en hiver, elle vend aussi à des grossistes et possède une boutique sur place. Frédéric a été bien impressionné par les lieux : « C’est impressionnant de voir un volume de production semblable dans un site entouré de montagnes. Ils sont situés au milieu de nulle part et la grande ville la plus près est à une heure de route. »

Vive les patates
Lundi, nous avons profité du beau temps (avant la pluie annoncée) pour commencer la récolte de pommes de terre. Nous avons réussi à récolter plusieurs bennes de Norland (patate à chair blanche) et de Yukon. La suite viendra après la pluie.

Les échalotes grises ou françaises
Jeudi passé, nous avons récolté les échalotes françaises. Ce fut une belle récolte. Elles sont d’une grosseur parfaite cette année. Les partenaires de l’hiver pourront profiter de ces provisions.

La coriandre au menu
Bien que nos derniers semis de basilic aient été une pure perte, voici cette semaine en grande vedette, la coriandre. Saviez-vous qu’on appelle aussi la coriandre « persil chinois »? On peut utiliser la coriandre fraîche comme le persil et le cerfeuil. On peut la mettre dans les salades, sandwichs, soupes et sauces. Elle accompagne aussi très bien les nouilles de riz, les rouleaux de printemps et la salsa. L’utiliser avec modération si l’on n’est pas familier avec sa saveur. La coriandre fraîche est très périssable. Vous pouvez placer les racines dans l’eau et recouvrir les feuilles d’un sac de plastique puis réfrigérer. Elle devrait se conserver ainsi quelques jours mais le mieux est bien sûr de l’utiliser le plus tôt possible.

(L’encyclopédie visuelle des aliments, Québec Amérique, Montréal, 1996, p. 490)

Cari de poulet à la courge à la thaï

½ c. à thé de curcuma
½ c. à thé de coriandre moulue ou 1 c. à table fraîche
½ c. à thé de gingembre moulu
½ c. à thé de cumin
½ c. à thé de harissa (facultatif)
1 c. à soupe d’huile végétale
2 gousses d’ail
2 petits oignons émincés
2 poitrines de poulet désossées en morceaux
4 à 6 tasses de courge d’hiver
1 ½ tasse de lait de coco non sucré
1 c. à soupe de concentré de bouillon de poulet
¼ de tasse de sauce de poisson
1 c. à soupe de citronnelle (facultatif)
1 c. à soupe de jus de citron vert
4 portions de riz au jasmin cuit
Coriandre fraîche
Oignons verts hachés
Jus de citron vert

Mélanger les épices et la harissa en ajoutant juste assez d’eau pour faire une pâte. Réserver. Chauffer l’huile et faire revenir l’ail et les oignons quelques minutes. Ajouter le poulet et la pâte d’épices. Remuer et cuire de 5 à 6 min. en remuant de temps à autre. Ajouter la courge, le lait et le concentré de bouillon, la sauce au poisson et la citronnelle. Couvrir et laisser mijoter 20 min. Ajouter le jus de citron vert et remuer. Servir sur un nid de riz au jasmin. Décorer de coriandre et d’oignons verts et arroser avec un filet de jus de citron vert.

On peut rajouter du chou chinois, des petits bok choy ou du brocoli. Le poulet peut-être remplacé par des crevettes ou du tofu. Si l’on ajoute des crevettes, il faudra le faire à la toute fin puisque leur cuisson est rapide.

Réf : SAINT-AMAND, Manon, Le temps des courges, Les Éditions de L’Homme, 2004, p. 61.