Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 13 et 15 septembre 2011

Ça sent l’automne!
Chez nous, les nuits commencent à être franchement plus fraîches. Notre premier gel automnal arrive, en général, vers la fin du mois de septembre. Il faut donc savourer les derniers légumes « chaleur » (poivrons, aubergines, basilic, haricots et compagnie) car leurs jours sont maintenant comptés !

Les beaux poireaux
Légume d’automne et de froid, le poireau fait partie de la famille des liliacées, comme les oignons et l’ail. Naturellement, ces légumes partagent les mêmes propriétés. Ils sont une bonne source de fer et de fibres, ainsi que de vitamine C. Le poireau est très bénéfique pour le sang et le cœur.

Tunnels dans nos poireaux
Il se peut que dans certains poireaux, vous observiez de petits chemins qu'une chenille qu'on appelle « teigne du poireau» a laissé au passage. Il est très rare que la chenille soit encore dans le poireau, car elle doit en ressortir pour vivre son stade de pupe. Malgré les traces qu'elle peut laisser dans le poireau, celui-ci est encore très comestible.

Préparation des poireaux
Pour préparer les poireaux, enlever d’abord les feuilles qui ne sont pas belles et couper la partie du feuillage que vous ne désirez pas cuisiner (si vous ne voulez pas apprêter la partie verte, moins tendre que la blanche, vous pouvez la réserver pour les bouillons).
Faites une incision dans le poireau dans le sens de la longueur jusqu’à environ deux centimètres de la base. Il est bien important que le poireau reste entier. Ainsi le lavage et le « coupage » sont beaucoup plus faciles. Bien rincer à l’eau courante pour éliminer sable et terre. Couper en tronçons, en demies rondelles ou en diagonales, selon la recette choisie.

Soupe aux poireaux et pommes de terre
3 poireaux, coupés en longueur et bien nettoyés. Utiliser les parties blanches et vert pâle, coupées en morceaux.
2 c. à soupe de beurre
2 t. d’eau
2 t. de bouillon de volaille ou de légumes
2 livres de pommes de terre, épluchées, coupées en cubes de ½ pouce (1 cm, approx).
Fines herbes au choix : thym, persil, marjolaine ou origan
Sauce piquante (facultatif)
Sel et poivre

Cuire les poireaux dans le beurre avec un peu de sel et poivre, sur feu très doux, avec un couvercle sur la casserole. Vérifier souvent : il ne faut pas brunir ou brûler les poireaux !
Ajouter l’eau, le bouillon et les pommes de terre. Laisser mijoter une bonne vingtaine de minutes. Passez au robot et y ajouter quelques gouttes de sauce pimentée, si désiré. Goûter la soupe et ajouter sel et poivre, si nécessaire.
Recette du site : http://simplyrecipes.com

Pour plus de recettes utilisant les poireaux visiter le site Orangette (écrit par une certaine Molly Wizenberg, à Seattle). Ses recettes ne sont pas compliquées et ses histoires souvent touchantes. Pour en lire plus (en anglais avec des expressions en français) visitez le http://orangette.blogspot.com/

Salade de patates et haricots verts
4 grosses patates en cubes
2 tasses d’haricots verts
2 carottes râpées
2 échalotes (ou 1 oignon) émincés
1 poivrons rouges en petits dés
2 tasses de maïs
2 c. à soupe d’huile de carthame ou de sésame grillé
2 c. à soupe de mayonnaise
Sel, cayenne, basilic au goût
On peut aussi ajouter des graines de sésame rôties si on le désire.

Cuire les patates et les haricots séparément. Rincer les légumes à l’eau froide et couper les haricots en morceaux. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol et bien mélanger. Cette recette peut être modifiée à l’infini. Lorsque je l’ai fait (Yoana) j’ai omis les carottes et le maïs et j’ai utilisé de l’huile de sésame grillé et j’ai ajouté des graines de sésame rôties. J’ai aussi assaisonné avec du paprika, du sel et du poivre et c’était délicieux. Laisser aller votre créativité et inspirez vous du contenu du panier.

Tiré de : Plante, Colombe, Je mange avec la nature, Éditions l’Art de s’Apprivoiser, p. 70. 1994.