Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 12 et 14 octobre 2010

Cette semaine il s’agit de l’avant dernier panier de la saison estivale.

L’ail sera implantée au champ sous peu
Nous nous préparons actuellement à implanter l’ail au champ. La semence de l’ail est produite ici même à la ferme. Lors du triage et du nettoyage de l’ail, nous conservons de beaux bulbes d’ail afin de nous assurer de maintenir, sinon d’améliorer, la génétique de liliacées si apprécié. Ensuite, les bulbes sont divisés en caïeux (gousses) puis plantés un à un à la main. On les enfonce dans le sol avec le pouce. Une fois en terre, les caïeux développent des racines avant l’hiver puis tombent en période de dormance. Dès la fonte des neiges, au printemps, le stade végétatif débute.

Des céleris-raves alléchants … même pour les chevreuils!
Des céleris-raves sont beaucoup plus appétant que ce que leur apparence nous laisse croire. Les chevreuils, qui se soucient sûrement peu de l’apparence de ce légume, l’on bien constaté. Leur appétit vorace nous a même forcé à clôturer la parcelle avec une clôture électrique portative et un électrificateur solaire. Après quelques temps, ils ont bravés la clôture d’un de leur grand bond et nous avons dû ajouter une seconde clôture mais cette fois en zigzag dans la parcelle. Ce fut difficile de brouter les céleri-raves sous ce labyrinthe de clôture électrique mais ils en ont encore rasé quelques uns. Heureusement, ils en ont laissé suffisamment pour que vous puissiez aussi les apprécier.
Bonne semaine et bon appétit, Rachel T.

Idées de recette avec …le rutabaga, le légume vedette de cette semaine
Le rutabaga est traditionnellement nommé chou de Siam, navet d’hiver, navet du Québec ou de Suède. C’est un légume racine qui se conserve bien et qui se mange en crudité ou cuit. On l’utilise dans la fabrication de bouillons maison, de soupe, de crème et potages ainsi que de purées (excellent avec des graines de sésames grillées avec un peu de sel). Certains l’adorent frit dans l’huile pour en faire des chips. Le sucre du rutabaga serait facile à caraméliser dans l’huile chaude et donne, semble-t-il une excellente alternative aux chips de pommes de terre.

Le chou chinois
Il se mange cru en salade ou légèrement cuit (il doit être chaud tout en gardant beaucoup de son croquant). Quand j’étais petite, ma mère nous cuisinait des sous-marins chauds avec du chou chinois. Elle faisait revenir des oignons à la poêle puis de la viande à fondue. Ensuite elle ajoutait des poivrons, des carottes en juliennes, des champignons et du chou chinois. Elle assaisonnait avec de la sauce Worcestershire. Elle servait ensuite le tout dans un petit pain frais tartiné de sauce Chili.

Gratin de rutabaga et de pommes
1 rutabaga pelé, coupé en deux sur la longueur, puis en quartiers et en tranches fines
½ t. de lait
3 ou 4 pommes pelées et coupées en tranches
½ c. à thé de sel
1 pincée de poivre
1 pincée d’estragon séché
2 tranches de pain complet, émiettées grossièrement
1 c. à soupe de persil
1 c. à soupe de beurre fondu

Cuire le rutabaga dans une casserole d’eau bouillante salée environ 5 min. Égoutter et déposer dans un moule carré de 8 po en alternant avec les tranches de pommes. Ajouter le sel, le poivre et l’estragon. Verser le lait. Couvrir et cuire au four 20 minutes. Dans un bol, mélanger les morceaux de pain, le persil et le beurre. Parsemer la préparation dans le moule avec ce mélange de mie de pain. Mettre sous le grill (à découvert) jusqu’à ce que la garniture soit dorée.

Recette tirée de Cuisiner les légumes oubliés du Québec écrit par Anne Samson et édité par Les publications modus vivendi inc.