Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 28 et 30 septembre 2010

Bonjour à tous,
J’espère que vous vous portez bien. Cette semaine encore, le panier est rempli de plusieurs légumes de la récolte automnale. Vous goûterez les premières carottes de conservation. Il s’agit d’une variété de carotte nommée Boléro et elles diffèrent par son goût et ses qualités des autres carottes que vous avez goûtées cet été. Pour les courges spaghetti, vous pouvez vous référer au journal du 7 et 9 septembre pour les cuisiner. Les variétés choisies ne sont pas des variétés qui se conservent longtemps. Je vous invite à les manger rapidement. Quant aux poireaux, il se peut que vous y voyiez quelques dommages dus à un insecte (de minis trous dans le fût). Il s’agit de la teigne. C’est un insecte ravageur qui n’est pas originaire de notre aire géographique. Depuis quelques années, il s’est répandu dans la vallée du St-Laurent et rend maintenant la production d’ail et de poireaux plus difficile. C’est un papillon de nuit qui pond ses œufs sur ces cultures et la petite chenille (vraiment mini) entre à l’intérieur des poireaux (ou de l’ail et de sa fleur) afin de s’en nourrir. Elle fait du dommage en creusant sont chemin puis ressort pour sont stade de pupe, stade précédent l’âge adulte sous forme de papillon.

Terminée la récolte de patates
Nous sommes heureux de vous informer que nous avons terminé la récolte de toutes les pommes de terre. Les champs sont maintenant vide et l’entrepôt bien rempli pour satisfaire l’appétit des partenaires d’hiver. Il ne reste plus qu’à espérer qu’elles se conserveront bien durant la saison froide.

Idées de recette avec … les choux de Bruxelle
Ils sont souvent consommés cuits. À la vapeur ou à l’eau bouillante ils font un bon accompagnement. On peut les faire à la poêle en les blanchissant préalablement puis en les tranchants et en les enrobant de curcuma, poivre noir, poivre de Cayenne, paprika, etc. Revenus dans un peu d’huile d’olive, même les moins fervents seront conquis. Le Dr. Richard Béliveau propose dans son livre ‘’Cuisiner les aliments anti-cancer’’ une excellente recette de choux de Bruxelles épicés.

Le poireau
Le poireau cru est régulièrement associé à la salade de chou. Les feuilles et le fut sont souvent utilisés dans la fabrication de bouillons maison lorsqu’ils ne sont pas tout simplement servi dans les soupes et potages. On peut également utiliser le poireau pour faire des vinaigrettes. Une fois cuit, on le réduit au robot et on y ajoute l’huile, le vinaigre et les épices de notre choix. On peut introduire le poireau dans nos quiches, omelettes et même en substitut du maïs dans le pâté chinois. Le poireau se marie bien à la sauce béchamel que l’on peut bonifier, avec crevettes, pétoncles ou noix, afin de faire une sauce à vol-aux-vents ou à lasagne végétarienne ou au fromage. Cette semaine, ce type de sauce pourrait bien très bien être utilisée afin de napper la courge spaghetti.

Marmite épicée pois chiches et orge
½ t. d’orge sèche rincée
Bouillon de légumes
½ t. de pois chiches cuits
3 c. à soupe d’huile d’olive
2 t. de poireau en rondelles
2 t. de carottes râpées
4 c. à soupe d’ail émincée

1/3 de t. de persil frais
1 c. à soupe de menthe séchée
½ c. à thé de cannelle moulue
1 c. à thé de cumin moulu
1 c. à thé de cardamome moulue
1 c. à thé de paprika
1 c. à thé de curcuma
Sel et poivre au goût

Mode de préparation
Cuire l’orge dans le bouillon selon les indications pour le type d’orge choisi. Pendant ce temps, faites revenir le poireau dans une poêle. Ajouter les carottes et l’ail. Intégrer l’orge bien cuit à cette préparation en retirant l’excédent de bouillon. Ajouter les pois chiches et les épices. Bien mélanger, servir chaud.
Recette maison de Rachel T.