Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 3 et 5 août 2010

Bonjour à vous tous!

En été les jours filent à vive allure. Tout va très vite, il y a beaucoup de travaux à faire. Mine de rien, c’est cette semaine que nous entamons le mois d’août. Et oui, déjà! Après un mois de juillet record côté chaleur, les tomates de champ sont prêtes et font leur première apparition dans votre panier. Les cantaloups ont muri très rapidement et se présentent en grand nombre pour rassasier petits et grands. Saviez-vous que le mois de juillet a été le mois de juillet le plus chaud depuis … 1955 !

Le soleil des dernières semaines nous a fourni de bonnes conditions de croissances. Heureusement que nous sommes dotés d’un système d’irrigation. Même si de nombreuses cultures peuvent êtres irriguées, elles ne sont pas toutes branchées sur un système d’irrigation. Nous rêvons actuellement d’une belle pluie abondante pour mouiller le sol en profondeur. C’est si sec par endroit que même les mauvaises herbes et les bordures de champ enherbées vivent un stress hydrique. Aujourd’hui (lundi) en cueillant les tomates, je regardais Fénix exécuter les travaux de préparation de sol et, en fait, je le devinais beaucoup plus que je ne le voyais. Le simple passage de la machinerie l’avait plongé dans un nuage de poussière très dense. Au moment d'imprimer le journal, il pleut et nous sommes tous très heureux. Un petit répit pour tous ces beaux légumes assoifés.

Les vacances
Il n'est pas évident pour les travailleurs de la ferme de prendre des vacances pendant la saison estivales. Par contre, afin de garder les travailleurs qui travaillent plus d'une saison aux Jardins, de petites vacances sont possibles. C'est le cas de Fénix, qui après plus de dix ans de loyaux services à la ferme, peut prendre quelques semaines de vacances durant la saison de production. Nous lui souhaitons de belles vacances en Gaspésie avec toute sa petite famille!!!

Bruchetta de l'OKanagan
Pour poursuivre sur le thème des vacances estivales, j’aimerais partager avec vous ma découverte de l’été dernier. Il s’agit d’une excellente recette qui m’a été servie dans la vallée de l’Okanagan (dans l’Ouest canadien) où règne un climat semi désertique. C’est à mi chemin entre la salsa et la « bruchetta ». On peut la déguster en entrée ou lors de repas légers. Étant donné que tous les ingrédients sont crus, cela aide à garder notre logis plus frais en évitant d’utiliser la cuisinière. De plus, c’est rapide à préparer et facile à digérer.

Bruchetta/ salsa verdé
un poivron vert coupé en petits morceaux
1 t. de tomates coupées en mini morceaux
½ oignon blanc « super star » émincé
2 plants de coriandre ciselée finement
poivre noir du moulin
sel (facultatif)
huile d’olive et soupçon de jus de citron au goût

Couper tous les légumes. Les déposer dans un récipient pouvant contenir environ trois (3) tasses. Bien mélanger. Ajouter le poivre noir du moulin et si désiré l’huile d’olive, le jus de citron et le sel. Pour le sel, vous devez le rajouter seulement avant de servir sinon les légumes perdront leur croquant.
Cette recette me fut servie avec un choix de croustilles de maïs et de croûtons de pain baguette. C’est idéal lorsque l’on désire manger seulement de petites bouchées. Un peu d’humus, de végépâté ou de fromage à tartiner agrémentent les autres morceaux de pain baguette.