Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 20 et 22 octobre 2009

Fin de saison
Cette semaine, on fait la récolte des topinambours. Après ça, notre si belle équipe de travail se dispersera pour l’hiver. « J’vais être triste de les voir partir, j’ai vraiment aimé travailler avec eux... », de dire notre maraîcher appréciatif. Bien que certains employés soient avec nous depuis plusieurs années (dont notre doyen Fénix), il n’est pas facile de garder notre équipe année après année, dû entre autre à la longue pause de l’hiver, et du fait aussi que plusieurs viennent sur la ferme pour apprendre, avec leur propre projet en tête...comme Gabrielle. Alors au revoir, chers compagnons de travail, et qui sait, au printemps prochain on espère… Et bonne chance à Gabrielle pour son projet.

Poivrons rouges et citrouille
Une belle petite citrouille à tarte, qui pourra être décorée pour l’Halloween puis cuite et dégustée en novembre. Elle se conservera bien intacte pour trois semaines à la température de la pièce (mais pas sur le balcon, ni une fois découpée en lanterne!)
Quant aux poivrons rouges, ils ont été récoltés avant l’arrivée du gel, et il sera bon de les manger sans tarder.

Les merveilleux atouts du kale... à découvrir (vraiment!)
On récidive avec le kale cette semaine, parce que c’est tout bonnement le meilleur temps de l’année pour le déguster! Véritable manne de vitalité, mais mal connu peut-être, le kale mérite vraiment qu’on s’attarde à découvrir des façons de l’apprécier. On s’attend à avoir une boîte d’échange remplie de kales mal-aimés à notre retour (pas grave, au moins celles et ceux qui l’aiment en auront eu... et votre rédactrice peut faire usage d’une montagne de kale pour la transformer en un pesto savoureux et très nutritif...)

Témoignage d’une mère abonnée au kale
... mes filles se resservent du kale tant qu’il y en a, et ceci été comme hiver. Je l’apprête de la façon suivante : retirer la carde, mettre dans un chaudron d’eau salée bouillante jusqu’à bien tendre (12 à 15 min), égoutter et garder le bouillon pour une soupe, mettre dans un bol avec beurre ou huile d’olive et sel, un peu de citron au goût, servir. C’est une super façon de leur assurer une dose de calcium hautement assimilable, en plus de toutes les autres qualités nutritives qui sont présentes dans ce légume . MC

Kale, ou chou frisé
« Le chou frisé est l’un des plus résistants de la famille des choux; il peut supporter des températures aussi basses que –15ºC mais il ne supporte pas des températures élevées. Parce qu’il résiste au froid et qu’il pousse facilement, le chou frisé fut longtemps un légume d’hiver fort prisé, particulièrement en Écosse, en Allemagne, en Hollande et en Scandinavie. Aujourd’hui, on le consomme un peu partout dans le monde. » (Encyclopédie visuelle des aliments)

...Et on comprend sans peine pourquoi!
Mieux connu ici sous son appellation anglophone, le kale (prononcer kèèle) est un légume feuille de grand choix. Véritable manne de chlorophylle, de fer d’une pleïade de vitamines et de calcium assimilable, il est en plus dépourvu de l’acide oxalique présent chez d’autres feuillus (comme l’épinard, par exemple), ce qui rend l’assimilation du calcium encore plus efficace.
On retire toujours sa carde, qui est la « tige » du centre de la feuille (on peut garder les cardes pour les ajouter à une base de bouillon maison si on le désire).
Le kale ajoute bien sa note piquante à une salade relevée d’une vinaigrette corsée. On s’en délecte aussi en le faisant simplement sauter à la poêle, avec une bonne dose d’huile d’olive, d’ail et de tamari (quelques noix de pin ne feraient pas de tort non plus tant qu’à y être...).
Pour les néophytes ou ceux que sa robuste saveur effarouche, un coup sûr est de le cuire dans une eau bouillante bien salée avant de l’apprêter en potage ou en gratin-béchamel par exemple. Il faut se souvenir que le kale bien cuît est généralement mieux apprécié des enfants et des gens qui sont peu familiers avec les verdures.

Ceci est le dernier panier d’été
Nous reviendrons à Montréal pour le premier des paniers d’hiver dans deux semaines, soit les 3 et 5 novembre prochains. Il y a encore quelques parts de libres pour le groupe de Centre-Sud. Au plaisir de vous retrouver dans deux semaines, ou encore de l’autre côté de l’hiver!