Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 6 et 8 octobre 2009

Paniers d’hiver : il en reste encore... un peu!
Nombreuses sont les personnes qui ont déjà réservé leur part de nos récoltes pour l’hiver. On trouve tout ce qu’il faut pour s’inscrire sur notre site internet. Le point de chute de Villeray/Petite-Patrie est presque complet, et Yoana prévoit qu’il sera sans doute comblé d’ici vendredi. À qui la chance!

Salade de patates
Pour faire cuire des patates matures, on leur donne d’abord un bon brossage, puis on les met entières dans un chaudron rempli d’eau salée. On porte à ébullition, puis on baisse le feu et on laisse mijoter jusqu’à ce qu’elles soient tendres sous la dent d’un couteau. Égoutter. Lorsqu’elles sont assez refroidies pour être manipulées, on peut en retirer les peaux en les frottant avec les doigts sous un filet d’eau courante. Couper les patates en morceaux ou en tranches assez épaisses et les napper de la sauce à salade choisie.

Radis rose oriental
Il y a un légume qui ressemble un peu à une grosse rabiole dans le panier. Sauf que, ô surprise, un coup d’éplucheur révèle une chair d’un rose intense. Une petite bouchée? Eh oui! C’est bien un radis géant!
Très utilisé dans les pays d’Orient, tout comme son frère le radis noir, ce beau radis est un autre des essais de la saison. Vous nous en donnerez des nouvelles.

Qu’en faire? Tout d’abord, le peler. Ensuite, quelques propositions :

- En fines tranches, saupoudrées de sel de mer;
- Râpé en salade, avec chou en fines lanières et une vinaigrette huile de sésame rôti - vinaigre de riz ou d’umeboshi – tamari, mariné une heure;
- Coupé en juliennes, arrosé de jus de citron, et ajouté à une salade verte avec des morceaux d’avocat;
- Cuit dans un sauté ou une soupe, comme il est d’usage en Asie.
Potage de poireaux et céleri-rave

2 c. à soupe d’huile d’olive
3 bons poireaux, parés, tranchés en rondelles
1 céleri-rave de taille moyenne, pelé, coupé en morceaux
½ c. à thé de sarriette séchée
½ c. à thé d’origan séché
½ t. de riz brun ou blanc déjà cuit, ou une pomme de terre à bouillir (pas une Russet!), en petits cubes
8 t. de bouillon ou eau au choix
Sel et poivre au besoin
Fromage Gruyère ou Emmenthal à râper au-dessus de chaque bol (option délicieuse)

Dans un gros chaudron, faire chauffer l’huile d’olive à feu moyen et y déposer les poireaux. Faire revenir quelques minutes avant d’ajouter le céleri-rave et ¼ de t. d’eau, les herbes (en les broyant entre les doigts) et 1 c. à thé de sel. Couvrir et laisser cuire une dizaine de minutes, en remuant de temps à autre. Ajouter le riz ou la pomme de terre, le bouillon ou l’eau, et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que les légumes soient bien tendres. Goûter pour assaisonner de sel et de poivre au goût (attention si vous utilisez un bouillon pré-salé). Passer le potage au mélangeur à grande vitesse, jusqu’à consistance onctueuse. Servir chaud, parsemé de fromage râpé. Donne 6 à 8 portions.

Poireaux vinaigrette suprême
Utilisez cette vinaigrette onctueuse et robuste pour faire mariner quelques heures des poireaux, après les avoir mijotés une vingtaine de minutes sur un feu doux.

2 c. à table de vinaigre de vin rouge vieilli, de vinaigre de sherry ou de jus de citron frais
2 échalotes, finement émincées
1 gousse d’ail émincée
Sel et poivre frais
1 c. à table de moutarde de Dijon
2 c. à table de crème fraîche ou de crème sûre
1/3 t. d’huile d’olive de bonne qualité
2 c. à table de ciboulette émincée
1 c. à table de persil haché
3 c, à table de câpres, rincés

Combiner le vinaigre, les échalotes, l’ail et ¼ de c. à thé de sel dans un petit bol. Laisser reposer 15 minutes, puis fouetter vigoureusement en ajoutant la moutarde la crème, et l’huile jusqu’à ce que le tout soit onctueux et consistant. Y moudre un peu de poivre, puis ajouter les herbes et les câpres. Goûter et ajuster les assaisonnements au besoin.
Donne environ ½ tasse de vinaigrette.