Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 8 et 10 septembre 2009

Le chou pointu
C’est une variété qu’on essaie cette année, ce chou vert en pointe nommé Caraflex. Vous nous en direz des nouvelles. Le commentaire de Frédéric : « Je l’ai ben aimé, cru en salade, et je l’ai ben aimé, en galette de patate, chou et fromage » . Mmmm... est-ce qu’on pourrait avoir la recette?

Interminables tites fèves
Elles ont l’air d’y être pour rester, les fèves vertes, après des semaines et des semaines d’abondantes récoltes... mais il ne faut pas s’y fier. Profitons-en encore comme aux premiers jours, en reconnaissant leur valeur!
« On est super contents de nos fèves vertes, qui arrêtent pas de pousser, mais maudit qu’on est tannés d’en ramasser... », de confier notre maraîcher honnête. Ça, il faut le dire, c’est un labeur vraiment fastidieux, qui s’étire sur des heures de récolte, quasiment aux deux jours... Un travail qui, selon le tempérament, est soit méditatif, soit plutôt ennuyeux. Mais qui vaut la peine quand on y met la dent!

Il n’y a pas que nous qui aimons les rabioles
Les rabioles de cette semaine devaient être prêtes fin septembre, mais elles ont tellement profité de la pluie que les voilà déjà prêtes, toutes juteuses, croquantes et sucrées. Un attrait de taille pour certaines menues bestioles, qui s’empressent de prendre leur part avant que l’on prenne la nôtre (c’est-à-dire : toute la récolte). Le truc, c’est que ces charmants petits êtres, plutôt que de prendre leur mini-bouchée et d’aller la mastiquer plus loin, croquent et croquent plus avant, jusqu’à se creuser tunnels et galeries dans la racine charnue. C’est une sorte de méga-bouffe-chalet tout inclus, finalement. Alors, comme le dit notre maraîcher pragmatique : « il faut juste couper, le reste est très bon ». Et pour cause.

Bilan patates
On a terminé vendredi la grosse récolte de patates. « 48 bennes, c’est pas les gros chars, mais on va en avoir assez pour faire les paniers d’hiver c’est sûr ». Quand on a l’habitude de récoltes très abondantes, un coup de mildiou, ça fait son effet. Mais même si on devra faire sans le revenu supplémentaire des pommes de terre vendues au distributeur ou à d’autres fermes en ASC, on sait qu’on a ce qu’il faut pour nos propres paniers. C’est l’essentiel. Et quand une année est moins bonne pour certaines cultures, elle en favorise généralement d’autres... un autre atout génial de la diversification des fermes en ASC.

Suivi sur les haricots lactos
Pour les intrépides qui ont essayé la recette de haricots verts marinés d’il y a quelques semaines, je confie que dans mon enthousiasme et ma naïveté j’ai donné cette recette sans la tester moi-même auparavant, chose rare et peu sage. Alors voilà, je l’ai faite en même temps que vous peut-être et je l’ai laissée 2 jours sur le comptoir, comme il faisait chaud. Après l’avoir réfrigérée pendant 10 jours, j’ai ouvert le pot pour goûter. Mon verdict : pas la meilleure recette. Je pense qu’il faudrait le laisser au moins trois jours sur le comptoir avant de réfrigérer, pour que l’acide lactique se développe plus, et que le fenouil n’a pas sa place ici (l’aneth oui, par contre). Ceci dit, je reviendrai avec des recettes éprouvées (!) de lactofermentations pour l’automne. Marie-Clo
http://nimasadi.kiosq.info/article.php3?id_article=163
http://www.awesomepickle.com/about (en anglais)

Tout un snack

Galette de riz ou biscotte
+ beurre de pinottes
+ fines tranches de rabioles

(le tout saupoudré de sel et/ou et de levure alimentaire = miam miam)

Fête de fin d’été
Dimanche 13 septembre 2009, de 10 à 16hres
visite de la ferme, la fameuse récolte des cerises de terre et autres joyeux labeurs, pique-nique dans les champs, etc.
Apportons notre pique-nique et tout ce qu’il faut pour être heureux au grand air.
Confirmons notre présence à l’avance.
Co-voiturage encouragé, contactez-nous.