Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 23 et 25 juin 2009

Là, ça pousse!
Avec le solstice d’été qui vient de passer et la chaleur qui fait des pointes entre deux ondées, on voit la croissance des plants qui s’accélère. Tout prend de l’expansion, et les maraîchers sont contents de voir ceci, bien évidemment. (Imaginez : les belles queues de carottes qui grandissent...)
C’est sûr que ce serait plus rassurant de pouvoir entrer dans les champ pour sarcler avant que les mauvaises herbes aient pris trop d’avance, mais bon, point d’alerte encore, et c’est tellement important de préserver la belle structure de notre sol : on ne veut pas utiliser le tracteur dessus lorsqu’il est encore gorgé d’eau de la dernière pluie. Espérons que ça sèchera un peu cette semaine.
Les dernières tomates de serre sont au panier de cette semaine, après quoi les prochaines auront mûri en plein champ sous le soleil d’été, donnant ainsi les meilleures tomates de l’année. Même chose pour les concombres.

Les rabioles et leurs fanes. Mmmm...
Hakurei. C’est une variété de petit navets d’été que Frédéric aime beaucoup, et dont les feuilles sont très bonnes en potage.
C’est vrai que les rabioles font partie de la famille du chou, et que les asiatiques font grand usage des feuilles vertes de ce légume mieux connu chez nous pour sa racine. En fait, la recette de radis poêlés de la semaine dernière se prêterait sans doute bien à la rabiole aussi. En tout cas, ça vaut vraiment la peine d’essayer les fanes de ces rabioles... (en potage avec beurre-oignon-patate et crème pour le septiques, vous m’en direz des nouvelles) ...c’est rempli de calcium facilement assimilable, en plus!

Fred a dit : « ça prendrait une BONNE recette d’épinards» ... ça devait vouloir dire : avec beaucoup d’ail et de fromage...j’ai trouvé, je pense... M.-C.

Spanakopita (feuilleté grec paradisiaque aux épinards)
Une recette de fête, à effets spectaculaires. La pâte filo s’achète congelée dans la plupart des supermarchés. Elle doit être bien décongelée (prend une heure ou deux), et sèche très vite : il faut la couvrir d’un linge humide pendant la confection.

1 c. à table d’huile d’olive
1 t. d’oignon émincé
¼ c. à thé de sel
½ c. à thé de basilic séché
½ c. à thé d’origan séché
1 ¼ livre d’épinards frais BIEN LAVÉS et hachés finement
3 gousses d’ail émincées
1 à 2 t. bien combles de féta émietté
½ t. de fromage cottage
poivre fraîchement moulu

¼ à 1/3 t. d’huile d’olive, beurre fondu ou un mélange des deux, pour la pâte filo
½ livre de pâte filo congelée (environ 10 feuilles), complètement décongelée (à ne déballer qu’à la fin)

Pré-chauffer le four à 375°F. Huiler un moule à cuisson de 9 par 13 pouces.
Dans une casserole, réchauffer 1 c. à table d’huile. Ajouter l’oignon, le sel et les herbes, et faire revenir environ 5 minutes, jusqu’à ce que l’oignon s’attendrisse. Ajouter les épinards, augmenter le feu et faire cuire en remuant de 5 à 8 minutes, soit jusqu’ à ce que les épinards soient fanés. Ajouter l’ail.
Saupoudrer la farine, braser, et laisser cuire encore 2-3 minutes à feu moyen. Retirer du feu.
Mélanger les fromages. Assaisonner au goût, en ajoutant beaucoup de poivre noir.
Placer une feuille de filo dans le moule huilé, en la laissant remonter sur les côtés. Badigeonner légèrement d’huile (ou beurre fondu), et ajouter un autre feuille. Poursuivre ainsi jusqu’à avoir empilé 4 feuilles. Y déposer la moitié de la garniture et l’étendre jusqu’aux bords, puis répéter avec 4 autres feuilles de filo avant de compléter avec la deuxième moitié de la garniture. Mettre le reste de la pâte filo sur le dessus, en badigeonnant d’huile entre chaque feuille. Badigeonner le dessus, rentrer les bords qui dépassent, et mettre au four sans couvercle pour 45 minutes, ou jusqu’à ce que le dessus soit doré et croustillant. Couper en carrés et servir chaud ou tiède.
Donne 8 portions.

(traduit de KATZEN, Mollie, The Moosewood Cookbook, Ten Speed Press, p.164)