Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 16 et 18 juin 2009

Vert, vert, vert
Des verdures! Profitons-en.
Laitue, épinards, bette-à-carde, roquette pousses de tournesol...
Avec quelques bonnes tomates de serre pour y mettre un peu de rouge.
C’est le panier de cette semaine, tout printanier, rempli des légumes-feuilles qui sont bien entendu les premiers à s’offrir pour la récolte.
Un bon truc de mère de famille au temps des légumes verts (et en tout temps d’ailleurs), c’est d’avoir deux-trois pots de vinaigrette/sauce à salade/mayo déjà faits sous la main. Si en plus on a des pâtes, des olives, des croûtons, des légumineuses cuites, du fromage, les possibilités sont infinies pour des salades-repas express.
Pour prolonger la vie de votre verdure, vous pouvez la laver, l’essorer et la conserver dans un contenant hermétique.

Y s’en passe-tu des affaires
Les plants de patates ont sorti leurs premières pousses, c’est parti! On avait un peu craint pour elles, alors c’est avec soulagement qu’on leur voit la binette. Nous allons transplanter les premiers choux cette semaine.

Diversité et équilibre
Fénix est bien occupé par le sarclage aux champs, parce qu’avec les pluies et le gros soleil combinés, tout pousse à vive allure. C’est toujours un peu une course contre la montre, une question de timing, réussir à passer partout pour brasser la terre autour des plants juste au bon moment, alors que les graines sauvages qui y sont en réserve ont germé, mais sont encore trop jeunes pour survivre au passage du tracteur. Elles retournent à la terre, tout simplement, et les plants (ceux qu’on cultive) peuvent se déployer et occuper tout l’espace, et ainsi développer leur plein potentiel. Ça crée des petits îlots de monoculture, dans le fond, et c’est pour ça qu’on tient tant à notre rotation : s’assurer qu’au moins une fois par année, sinon deux ou trois, la plante favorisée au dépend de toutes les autres change, pour une parcelle donnée. Parce que la nature veut la diversité, bien sûr, et si on ne la lui donne pas de plein gré, une pléiade d’émissaires (insectes ravageurs ou maladies fongiques) se chargent de rétablir l’équilibre en anéantissant la culture favorisée. C’est logique. Diversifier favorise l’harmonie.
Alors l’ASC est aussi une bénédiction à ce niveau : elle soutient avec succès des fermes incroyablement diversifiées, en comparaison avec le modèle agricole actuel (grandes superficies, spécialisation dans 2 ou 3 cultures, commercialisation de masse). Sans l’engagement clair et soutenu d’un bassin de partenaires, une telle diversification est peu viable sur le marché conventionnel.

Roquette et altise
La roquette de cette semaine a été un peu piquée par l’altise, une grignoteuse qui s’est montrée plutôt féroce ce printemps. (Signe qu’elle est délicieuse, sans aucun doute.)

Alchimie amoureuse : pour les passioné-es de la roquette (arugula)
« Ceux qui ont découvert la roquette et s’en sont amourachés n’en veulent pas une touche; ils (nous) en veulent toute une salade. (...) Pour une salade faite exclusivement de roquette, recherchez les feuilles petites et tendres, au goût doux mais définitivement mordant. Des olives relevées, des oeufs cuits durs avec un jaune encore un peu humide, des oignons grillés, des figues fraîches avec des fromages salés, forment tous d’heureuses alliances avec la roquette. Des vinaigrettes à base d’huile d’olive et de noix de Grenoble ou de noisette font match parfait avec sa saveur chaleureuse, tout comme des vinaigres pénétrants comme celui de vin vieilli, de sherry, ou encore le jus de citron. »
D. Madison,Vegetarian Cooking for Everyone

Idées simples pour la verdure, crue ou cuite :
Huile d’olive, ail émincé, sel, thym
Huile de noix, Dijon, oignon vert, vinaigre de vin, mayo, yogourt, sel, aneth ou basilic
Graines ou noix grillées au tamari
Féta émietté, oignon vert émincé, un filet d’huile
Tahini, jus de citron, tamari, gingembre râpé
Verdures cuites :
toutes les suggestions précédentes
Beurre, sel et poivre, bien sûr
Béchamel,etc