Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 3 et 5 mars 2009

Abondante récolte de VERT!
Fénix et Frédéric ont récolté les belles pousses de tournesol qui sont dans le panier de cette quinzaine. C’est une récolte beaucoup plus abondante que la dernière! Peut-être à cause de petits détails comme la température de la salle de pousse? Ou peut-être tout simplement que l’Équinoxe s’en vient et que tout ce qui pousse répond avec une plus grande vigueur!

Invraisemblable mais vrai, le printemps s’en vient!
Eh oui, ça paraît peut-être pas beaucoup par des matins de blizzard à vingt degrés sous zéro, mais le printemps se prépare vraiment. C’est toujours un peu exotique pour nous, gens du nord, lorsqu’arrive « l’équinoxe du printemps » en plein mois de mars!
Mais c’est vraiment maintenant que ça se passe, en tout cas pour les agriculteurs, qui ont les méninges tout occupés de plans pour la saison nouvelle.
Ça va faire du bien, être dehors. La vie d’hiver sur la ferme, ça se passe dans l’entrepôt, à préparer des légumes, ou dans le garage, à l’entretien de l’équipement, ou encore, dans le bureau, à la paperasse et la planification. Tellement que Frédéric et Fénix ont profité du petit redoux de la semaine passée pour s’installer dehors pour le lavage des topinambours. C’est pas encore chaud chaud, mais ça donne une idée de ce que ça sera plus tard...

Du travail sur la ferme
C’est aussi le temps de recruter l’équipe de travail pour 2009. Pour les curieux, des descriptions de tâche sont affichées sur notre site internet. Gabrielle, qui était avec nous l’an dernier, a déjà confirmé son retour pour cette année. Youppi!

Les légumes révolutionnaires!
On a assisté à une conférence organisée par le réseau d’ASC d’Équiterre, et donnée par l’illustre maraîcher bio du Maine, Eliot Coleman, auteur de deux livres-références dans le domaine du maraîchage à petite échelle. Il est surtout venu partager son expérience technique au sujet de la culture de verdures en hiver, mais il en a aussi profité pour glisser quelques réflexions d’ordre social. Entre autres, qu’en offrant à la société des produits soutenant la santé, les agriculteurs bio contribuent à une baisse dans la consommation de médicaments et soins de santé. En réduisant l’usage de pétrole dans la production et le transport de la nourriture par le biais de l’achat local et bio comme l’ASC, on retire notre soutien à une industrie du pétrole qui est au coeur de conflits armés actuels. Et de conclure : si on retire notre soutien à l’industrie pharmaceutique, à l’industrie pétrolière et à la machine de guerre, on contribue directement à l’achèvement du système économique actuel (tout ça, en mangeant les meilleurs légumes!).

Endives et autres délices
Une petite gâterie dans ce panier : des endives de la ferme Cadet-Roussel! Il s’agira de les déguster, peut-être en salade, ou encore farcies d’un bon petit mélange de votre cru...
En parlant de cru, c’est le temps de l’année parfait pour commencer à introduire des petites quantités de légumes crus au menu quotidien, si ce n’est déjà en pratique. Ça allège la digestion, apporte un surplus de vitamines et d’enzymes, et ça donne couleur et croquant à l’ordinaire. Les légumes-racines comme carottes, betteraves et céleri-rave sont parfait pour ces salades, nappées d’une vinaigrette onctueuse à base de mayo, de yogourt ou encore d’un mélange beurre de noix-tamari-gingembre, par exemple...

Salade betteraves, céleri-rave et pommes

Râper betteraves et céleri-rave au goût après les avoirs bien lavés et épluchés. Il doit y avoir un peu moins de céleri que de betteraves. Ensuite, couper des pommes en quartiers, encore une fois au goût, et les ajouter aux betteraves et céleri. Arroser le tout d’une vinaigrette sucrée (huile d’olive, sirop d’érable, un peu de jus de citron, herbes de provence) et servir accompagné de feuilles d’endives, placées tout autour de l’assiette. Vous pouvez aussi farcir les endives de fromage à la crème ou de ricotta. C’est tout simplement exquis !