Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 7 et 9 octobre 2008

On s’habille en pelures
Il faut se mettre plusieurs épaisseurs de vêtements pour travailler aux champs ces jours-ci. Le froid pénétrant du matin se dissipe dès que le soleil du milieu du jour resplendit, pour revenir rendre l’air craquant vers la fin de l’après-midi. Les poivrons aussi doivent être « habillés » pour la nuit, si miraculeux soient-ils. (Des poivrons rouges fraîchement récoltés du champ en plein mois d’octobre, on peut bien appeler ça un miracle! Au Québec!) Et, merci à Gabrielle et Anne Julie pour leur valeureux travail dans la récolte de poivrons.
On compte sur le beau temps annoncé par la météo cette semaine, pour terminer de rentrer les pommes de terre et nous mettre sur le cas des choux et autres crucifères. Ils sont encore bien dehors pour le moment, mais on n’étirera pas ça plus qu’il faut...

Les crucifères d'automne
C’est un panier avec 2 membres de la famille des crucifères qu’on a cette semaine : brocoli et chou-fleur, fraîchement récoltés du champ. Voilà une famille de légumes qui ne craint pas les premiers gels superficiels, et qui inclut aussi les différents choux, choux-raves et choux de Bruxelles, entre autres. Le froid leur confère même une texture plus croquante, et un petit goût sucré agréable. On est plutôt fiers de notre beau chou-fleur d’automne, bien ferme et croquant. On en a du blanc, celui qui est le mieux connu, et qui était dans le panier la semaine passée, et on en a aussi deux variétés qui ont un petit côté psychédélique : du complètement mauve, puis un vert crème en forme de pyramides très joli et savoureux, qu’on nomme Romanesco ou Veronica, qui seront probablement dans les paniers la semaine prochaine. En tout cas, ils sont beaux et bons apprêtés simplement, comme dans la recette suivante :

Chou-fleur en vinaigrette, simple, rapide et somptueux

Un somptueux chou-fleur
1 gousse d’ail
Huile d’olive
Moutarde de Dijon à l’ancienne ou régulière
½ c. à thé de thym séché
Sel marin

Mettre le chou-fleur entier à cuire à la marguerite pour une dizaine de minutes, en veillant à ne pas le sur-cuire.
Pendant ce temps, assembler la vinaigrette dans un petit pot avec un couvercle. Écraser une gousse d’ail et la hacher fin, puis la mettre dans le pot avec environ 1/3 de tasse d’huile d’olive, une cuiller à thé de moutarde, le thym et du sel au goût. Fermer le couvercle et agiter vigoureusement pour émulsifier la vinaigrette.
Retirer le chou-fleur cuit du chaudron et laisser refroidir un peu avant de le défaire en fleurettes et morceaux.
Napper de vinaigrette et ne pas trop remuer pour ne pas abîmer les fleurettes délicates. Servir chaud ou refroidi.
Donne environ 6 portions

Tarte à la courge d’hiver, style Nouvelle-Angleterre
Un dessert typique pour l’Action-de-Grâce, cette tarte est satisfaisante sans être trop lourde.

Un fond de tarte de 9 pouces
2 tasses de courge d’hiver en purée
1 t. de fromage cottage
¾ de t. de gingembre en poudre
1 c. à thé de cannelle moulue
1 c. à thé de sel (ou au goût)
¼ t. de crème sûre
2 oeufs
½ t. de lait
1 c. à table de sherry (facultatif)
½ à 2/3 t. de miel

Pré-chauffer le four à 450F. Dans un mélangeur ou un robot, mélanger tous les ingrédients jusqu’à consistance lisse. Verser cette garniture dans l’abaisse et mettre au four. Après 10 minutes, baisser la température à 350F et poursuivre la cuisson pour un autre 30 à 40 minutes, jusqu’à ce que la tarte soit bien ferme.
Donne 6 portions.

Traduit et adapté de : Moosewood Collective, Sundays at Moosewood Restaurant, Simon & Schuster, New York, p.497.