Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 11-13 mars 2008

C’est la fin... et bientôt le début!
C’est la fin d’un cycle; toutes les récoltes engrangées depuis l’automne ont été distribuées, et c’est avec satisfaction que nous vidons l’entrepôt. Toute notre gratitude aux partenaires de la ferme, ainsi qu’à Pascale et Gaby qui ont veillé à la bonne marche des choses aux points de chute. Le dernier panier de la saison d’hiver marque la fin... avant le nouveau commencement! Eh oui, on repart tout ça, suivant l’exemple de Mère Nature, et les premiers semis du printemps auront lieu peu après l’équinoxe du printemps. Toute notre énergie sera concentrée sur la ferme pour les prochains mois, jusqu’à la livraison de notre tout premier panier, début juin. Il y aura peut-être là de tendres laitues, de beaux épinards, une botte de radis roses, un bouquet de ciboulette, rhubarbe…

Paniers d’été
Les partenaires qui souhaitent reprendre un panier pour la nouvelle saison ont priorité jusqu’au 1er avril (avec possibilité de post-dater le paiement jusqu’au 31 mai), après quoi les inscriptions se feront selon la règle du prermier arrivé, premier servi.

Attention
Les patates de ce panier sont des Russet, les meilleures au four, ou en frites. Les bouillir ou en faire une purée donne des résultats beaucoup moins intéressants!

La soupe au chou
La soupe au chou, autrefois au menu quasi-quotidien de bien des pays nordiques, semble être maintenant passée de mode. Pourtant, elle regorge toujours de trésors nutritifs et offre un réconfort familier de saison.
Alors revenons-y, à cette soupe au chou, occasion en or qui plus est de passer ce chou vert pour lequel on ne peut souvent rien imaginer d’autre que la “coleslaw”.

Soupe au chou de base

1 chou vert
1-2 carottes
1 gros oignon
Du sel de mer
Fines herbes séchées: sarriette, thym, marjolaine.
Une variété d’ingrédients au goût (riz, nouilles, tomates, betteraves, légumineuses, poulet, tofu, etc)

Une soupe au chou se part comme bien des soupes d’hiver, avec un bon gros oignon haché qui revient dans un peu d’huile dans le fond du chaudron à soupe. J’y mets les herbes aromatiques d’hiver: sarriette, thym, un tout petit peu de marjolaine, avec peut-être une cuillérée à thé de cumin moulu. Lorsque j’en ai sous la main, j’ajoute du céleri-rave en petits cubes et de l’ail émincé, pour une saveur encore plus riche. Pendant que ça revient, je prépare le chou en enlevant les feuilles extérieures pour bien les laver, et le reste se tranche sans lavage préalable. Je hache le tout en lanières pas trop longues, et je le flanque au chaudron avec une ou deux carottes en rondelles ou en demi-lunes. Je couvre d’eau ou de bouillon, je sale bien et je porte à ébullition, pour laisser ensuite mijoter 20-25 minutes. On pourrait ajouter tout plein de choses avant de faire mijoter (comme le faisaient sans doute nos aïeules): une boîte de tomates ou des cubes de betterave (pour une soupe rose), quelques poignées de riz blanc cru ou encore un peu de riz brun déjà cuit, des lentilles rouges, ou des légumineuses pré-cuites ou germées, des petits morceaux de poulet cuit ou des cubes de tofu, etc. Bien sûr, il est préférable de ne pas y mettre tout à la fois! Une fois prête, la soupe au chou gagne souvent à l’ajout d’une touche acidulée comme le jus d’un demi citron, un soupçon de vinaigre de cidre, ou encore un peu de yogourt, comme il est d’usage dans les Balkans.

Rencontre de démarrage pour la nouvelle saison

Villeray/Petite-Patrie
17 avril, 19hres, local 208.

Centre-Sud
22 avril, 19hres, local 2.7

Bienvenue aux partenaires d’expérience, dont les témoignages sont toujours appréciés!