Petites nouvelles des Jardins de Tessa, 21 et 23 août 2007

Ça prend des allures d’automne avec les nuits très fraîches, et le fond de l’air, même au gros soleil, garde un petit mordant qu’on reconnaît sans peine... C’est pas mal tôt, et sans doute aurons-nous droit à un retour de la grosse chaleur d’ici la fin de la saison. On dirait pas non, histoire de faire mûrir bien comme il faut les légumes-fruits comme les tomates et les poivrons...

Sauvez les patates!
On a fauché les fanes des patates cette semaine. En coupant leur feuillage au stade où les tubercules sont rendus assez gros, on permet à leur peau d’épaissir avant la récolte et d’ainsi devenir de bons légumes de conservation que l’on pourra utiliser pour les paniers d’hiver.
On fera cette semaine les toutes dernières transplantations en champ de la saison : les rabioles d’automnes et épinards qui seront récoltés en dernière minute avant le gel.

Des melons pis... du chou!
Ben oui, ils sont déjà pas mal gros, les choux qu’on avait prévu récolter à l’automne et conserver pour l’hiver! C’est que la température a été tellement favorable pour eux : du temps frais, de l’eau à profusion, et les voilà dodus et prêts pour la récolte. On peut en laisser au champ pour plus tard, mais on aura alors affaire à des mastodontes... pas évident à faire rentrer dans un panier!

II y a aussi les délicieux melons qui commencent à rentrer. La boule jaune qui est dans notre panier cette semaine n’est pas une courge, c’est un petit melon asiatique sucré, que l’on peut garder jusqu’à deux jours à la température de la pièce, après quoi il faut le réfrigérer... si on ne le mange pas dès réception! La cantaloup, elle, doit être gardée sur le comptoir si elle n’est pas encore tout à fait mûre. On reconnaît qu’elle est bien prête au parfum sucré qui s’en dégage, et lorsqu’elle cède à une légère pression du doigt, près des extrémités.

Crêpes de chou plus que royales
L’impétueux cook Bert Greene dit de cette recette : « Ceci est l’ultime plat de chou. Si vous me dites que c’est un mets digne d"un roi, je contesterai. Ce serait sous-estimer la chose. »
Testons-le ensemble cette semaine!

1 bon chou vert, en fines lanières (retirer le col et le coeur)
2 oeufs
1 jaune d’oeuf
½ t. de lait
1 t. de farine tout-usage
3 c. à table de beurre non-salé
½ c. à thé de sel
1 ½ c. à table de ciboulette ou de fanes d’oignons verts, émincées
2 ou 3 c. à table de beurre non-salé

Dans de l’eau bouillante salée, faire cuire le chou sans couvercle pendant 5 minutes. Rincer à l’eau froide courante jusqu’à ce que le tout soit refroidi. Égoutter et presser avec les mains pour extraire tout excédent de liquide. Placer le chou dans un grand bol.
Dans le bocal du mélangeur, mettre ensemble les oeufs, le jaune d’oeuf, le lait, la farine, le beurre fondu et le sel (dans cet ordre). Mélanger jusqu’à une consistance onctueuse. Verser ce mélange dans le bol de chou, ajouter la ciboulette ou l’oignon vert et bien mélanger.
Dans une poêle de fonte, faire fondre 1 c. à table de beurre sur une feu moyen. Déposer la pâte à la cuiller (1 grosse c. à table pour chaque crêpe) dans la poêle chaude. En faire cuire trois ou quatre à la fois jusqu’à ce qu’elles soient dorées de chaque côté. Garder au chaud dans un four à basse température pendant la cuisson du reste de la pâte, en ajoutant plus de beurre à la poêle au besoin.
Donne 4 à 6 portions.